faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Six points de divergence entre doctrines catholique et biblique

Une personne de confession catholique s'intéressant à la foi évangélique demande des réponses sur six points de la doctrine catholique, et les défend dans une lettre de 3 pages, dont j'indique certains arguments.

Questions:

1) Le primat de Pierre; 2) Le Sola Scriptura ou la Tradition; 3) L'universalité du salut 4) La vierge Marie; 5) La justification par la foi seule; 6) Le baptême des enfants.

Réponses:

Un certain nombre de vos questions ont déjà été traitées sur le site et dans ce cas je vous indiquerai simplement le fichier en ajoutant, si nécessaire, quelques explications complémentaires.

1. Le rôle et la position de Pierre

Si vous allez sur la liste des questions http://www.bible-ouverte.ch/faq.html, puis sur la réponse 81, vous y verrai l'analyse du texte original grec, la différence entre Pierre = caillou et la Pierre angulaire de l'Eglise et la déclaration de Christ: "JE bâtirai..." Ce que Pierre lui-même a dit à ce sujet est aussi intéressant, 1 Pierre 2.4-8.

Au sujet des 2 autres mentions:
"Jésus lui dit (à Pierre): pais mes brebis" (3 fois en Jean, 21, 15-17).
"Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères" (Luc, 22, 32).

On peut faire les remarques suivantes:

Dans Jean 21, après le triple reniement et après 3 affirmations où Pierre dit qu'il aime le Seigneur, il reçoit l'ordre de paître les brebis. En fait, il est rétabli dans ses fonctions normales d'apôtre. Les autres apôtres, n'ayant pas renié Jésus, ne sont pas questionnés sur leur amour pour Lui. Il n'est pas non plus dit qu'il devait être le seul à "paître le troupeau".
Luc 22 se situe avant le reniement; Pierre n'était pas encore converti, il n'avait pas encore accepté Christ comme Sauveur personnel.

Historiquement, Pierre a joué un rôle important tout au début de l'Eglise, spécialement à la Pentecôte et dans les jours suivants. C'est aussi lui qui a annoncé l'Evangile aux Romains, Actes 10. Même s'il avait été devancé par Philippe (Actes 8) pour la prédication aux non-juifs. Mais ensuite, son rôle a été plus effacé. Ainsi, c'est le frère de Jésus, Jacques, qui dirigeait l'Eglise de Jérusalem, voir notamment Actes 15.13 et 21.18.

Dans ses 2 épîtres, Pierre se présente comme apôtre et ne revendique aucune autre autorité. Intéressant aussi les passages où Paul en parle:
Et ayant reconnu la grâce qui m'avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allions, nous vers les païens, et eux vers les circoncis. (Galates 2.9)
Notez bien que Jacques, comme responsable de l'église locale, est cité avant Céphas.
Et 2 versets plus loin: Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. Pierre a donc été une colonne des débuts de l'Eglise mais son rôle, bien que très important, s'est arrêté là.

2. Le Sola Scriptura ou la Tradition

2 Thess. 2.15 dit: Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.

Sauf dans les versions catholiques, le mot "paradosis" est traduit par "instructions". Il est exact que le terme grec peut avoir les deux sens, il signifie un commandement qui est fait par la parole ou l'écriture.

Dans cette seconde lettre aux Thessaloniciens, cela se réfère clairement à la première lettre que Paul leur avait écrite. Il complète doc l'enseignement et les instructions dans la seconde. Il n'est donc nullement question d'une tradition extra-biblique.

Jean 16.12-16. Dans ce passage Jésus annonce sa mort prochaine, mais promet qu'un consolateur (ou avocat) viendrait et que ce serait à l'avantage des disciples, car ce consolateur les conduirait dans des choses qu'ils n'étaient pas encore spirituellement capables de comprendre.
C'est la promesse de l'Esprit-Saint, qui est effectivement venu sur les disciples à la Pentecôte. Relisez le verset 13:
Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Là non plus, pas question d'une tradition, mais de l'action de l'Esprit. Depuis la Pentecôte, à l'instant même où quelqu'un se convertit, l'Esprit vient habiter en lui, scellant définitivement son appartenance à Dieu. Voir Ephésiens 1.13 et 4:30, ainsi que dans FAQ: 92 et 93.

1Timothée 1.15 confirme que la lettre de Paul renferme les instructions nécessaires. Ces épîtres font partie de la Bible et non d'une tradition humaine.

Au sujet de votre note: "Ces passages semblent indiquer que la seule Ecriture ne suffit pas, et que la foi est aussi fondée sur une tradition orale (le Talmud pour les juifs), qu'elle s'inscrit dans une dimension historique (puisque l'Esprit Saint conduit l'Eglise à la vérité tout entière) et que l'Eglise vivante est garante de la vérité objective (et non la seule conscience du croyant qui peut être erronée)."

J'ai premièrement montré que ces passages parlent uniquement de ce que contient la Bible et ne fait pas mention d'une tradition orale. Et l'Esprit Saint conduit chaque chrétien individuellement, puisque l'Esprit est dans chacun d'eux. (Encore faut-il qu'il écoute l'Esprit et non ses préjugés, mais c'est là une autre question).

Oui, l'Esprit conduit toute l'Eglise, à condition que l'on donne à ce mot sa définition biblique - comme indiqué plus haut - et non pas qu'on désigne une organisation humaine.

3) Concernant l'universalité du Salut

Oui, le salut est offert à tous les hommes, sans exception. Il n'est pas possible de répondre en quelques mots, car il faut s'entendre sur la définition des mots prédestination, élection et prescience de Dieu. En m'excusant pour la longueur de l'exposé, je recopie ci-dessous une question reçue et la réponse donnée. Je pense qu'ainsi les choses seront claires.

Question:

Je crois que Dieu a envoyé Jésus son Fils pour sauver ceux qui, prédestinés, croiraient en son sacrifice à la croix. Je crois aussi que ceux qui auront délibérément refusé cela seront malheureusement jugés par Christ et condamnés. Or, voici ce qui me trouble: j'imagine la mère de famille qui est sauvée, mais dont ses enfants seraient prédestinés à l'enfer: comment pourrait-elle donc vivre dans la quiétude éternelle en les sachant perdus?? Il faudrait pour cela qu'elle en oublie même l'existence, je pense. Auriez-vous l'amabilité de me donner des éléments de réponse favorisant ma réflexion, s'il vous plaît?

Réponse:

Votre message pose la grande question de la prédestination, qui a déjà fait couler tellement d'encre! Je ne désire pas relancer ce débat qui dure depuis longtemps, mais vais tenter de vous en expliquer les différents aspects.

Voici premièrement les versets qui parlent de la prédestination de l'homme:
Ro 8.29 Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de plusieurs frères.
Ro 8.30 Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
Eph 1.5 Il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,
Eph 1.11 En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté. Il y a encore 1 Co 2.7, qui concerne la sagesse de Dieu, prédestinée à notre gloire.

L'élection

Voici les versets parlant de l'élection:

Ro 11.5 De même aussi dans le temps présent, il y a un reste selon l'élection de la grâce.
Ro 11.28 En ce qui concerne l'Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères.
2Pi 1.10 C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.
(Tandis que Ro 9:11 concerne l'élection d'Israël comme peuple élu.)

Prescience

Voici les versets parlant de la prescience de Dieu:

Ac 2.23 Cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies.
1Pi 1.2 Et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées!

C'est donc la définition exacte des mots prédestination, élection, prescience, qui permettra d'éclairer la question.

A l'extrême, on trouve ceux qui pensent que le sort de l'homme est fixé dès avant sa naissance et que l'homme ne prend aucune part à son salut, celui-ci ayant été fait par la prédestination de Dieu, qui prédestine certains au ciel et d'autres à l'enfer. Accepter cette théorie c'est accuser Dieu d'un arbitraire total.

Certains pensent que la prescience signifie que Dieu, dans l'éternité passée, a regardé certains avec faveur et les a ensuite élus au salut. Si ceci était exact, pourquoi faudrait-il évangéliser ? Il n'y aurait aucune raison à l'ordre: "Faites de toutes les nations mes disciples". Mt 28.19

Comme la plupart des chrétiens évangéliques, j'adhère au principe de l'élection basée sur la prescience. Je m'explique:
Dieu, dans sa prescience, a prévu ceux qui répondraient affirmativement à son offre de salut, offre qui est faite à tous les hommes. Les enseignements répétés de l'Ecriture, selon lesquels l'homme est responsable d'accepter ou rejeter le salut, montre que c'est bien la réponse de l'homme qui est à la base de l'élection. La prédestination est liée l'élection. Le terme grec contient l'idée de distinguer par avance. Et je reprends ici la citation de Romains 8.29: "Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de plusieurs frères."

Pour répondre plus directement à votre question, ceux qui acceptent l'offre du salut en Jésus- Christ sont sauvés. Les enfants n'ayant pas l'âge de discernement sont évidemment sous la protection du sang de Christ. Ensuite, chaque enfant est responsable pour lui-même. Mais je suis absolument persuadé, que la prière fervente des parents en faveur de leurs enfants est d'une puissante efficacité pour les conduire vers le chemin du salut.

Pour une meilleure étude sur la doctrine du salut, voyez le chapitre qui y est consacrée dans "Esquisse de théologie biblique" de Henry C. Thiessen, éditions Farel. Voyez aussi sur notre site, "Les grands thèmes de la Bible" .


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400