faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

"Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai
mon Eglise"

Question:

Je voudrais avoir un enseignement sur le thème: "Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise". Expliquez-moi aussi ce que sont les "clés du royaume des cieux" et comment Pierre peut lier sur la terre et dans les cieux.

Réponse:

Lisons en entier le passage concerné par la première question, Matthieu 16:13 à 19.

13 Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui suis–je aux dires des hommes, moi le Fils de l’homme ?
14 Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean–Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.
15 Et vous, leur dit–il, qui dites–vous que je suis ?
16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.
18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.
19 Je te donnerai les clés du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

Ces questions étant importantes et les explications parfois déformées, voici ce qu'en disent deux grands commentateurs bibliques:

Commentaires Scofield

Pierre. Cette déclaration: "Tu es Pierre (gr. petros, une pierre)... et sur ce roc (gr. petra, un rocher) Je bâtirai Mon Eglise", est en grec un jeu de mots, que dans certaines versions la similitude des termes en français a encore accentué ! Or, c’est bien sur Christ Lui-même que l’Eglise s’édifie. Voir ce que l’apôtre Pierre lui-même écrit. 1Pi 2:4-8:

4 Approchez–vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; 5 et vous–mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez–vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus–Christ. 6 Car il est dit dans l’Ecriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus. 7 L’honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle, et une pierre d’achoppement et un rocher de scandale; 8 ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à la parole, et c’est à cela qu’ils sont destinés.

Comparons encore avec la déclaration de Paul: 1 Co 3:11
Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus–Christ.

Je bâtirai. Les disciples ont proclamé que Jésus était le Christ, c’est-à-dire le Roi légitime d’un royaume promis aux Juifs et dont l’avènement est imminent. L’Eglise, en revanche, doit être construite sur le témoignage du Seigneur crucifié, ressuscité d’entre les morts, élevé au ciel et "donné pour chef suprême à l’Eglise". Voir Eph 1:20-23:

20 Il (Dieu) l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, 21 au–dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. 22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, 23 qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

Le premier témoignage a pris fin. Le témoignage nouveau n’était pas encore prêt à être donné parce que le sang de la Nouvelle Alliance n’avait pas encore été versé. Cependant, le Seigneur commence à parler de Sa mort et de Sa résurrection (v.21). C’est un événement d’une portée considérable.

Mon Eglise. Le mot église (gr. ekklesia, d’un verbe signifiant appeler hors de) est utilisé pour toute assemblée; il n’implique rien d’autre qu’un rassemblement de personnes convoquées en un lieu quelconque.
Ainsi Israël, appelé hors d’Egypte, et rassemblé au désert, est aussi appelé ekklesia dans Ac 7:38. Israël fut une "église", mais en aucun sens, l’Eglise du N.T. Leur point commun essentiel, c’est avoir été "appelés hors" d’un monde hostile, et par le même Dieu.

***

Commentaires de Johnson

Mt 16:18 Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.

C’est la première fois que Jésus parle de son Église, et ici il en parle comme étant non encore fondée. Trois termes doivent être notés:(1) Pierre, en grec Petros, du sens d’une simple pierre, même s’il s’agit d’un rocher; (2) Roc, en grec Petra, qui est le rocher solide, inamovible, d’une grande masse, éventuellement une falaise, et (3) église, en grec ekklesia, les "appelés hors de", l’assemblée des croyants, la société organisée de Christ, le royaume des cieux sur la terre. Il n’y a probablement aucun passage dans la parole de Dieu qui ait entraîné plus de discussions.

L’Eglise catholique insiste sur le point que Pierre est le fondement sur lequel est bâtie l’Eglise. La phrase aurait alors le sens: "Tu es une pierre, et sur ce rocher je bâtirai mon Eglise".

1) Le Sauveur n’a pas dit: "Tu es la pierre sur laquelle je bâtirai", etc., ou "Tu es un roc, et sur ce roc je construirai." Il y a une grande différence entre les mots grecs Petros (une pierre) et Petra, le roc, une masse rocheuse.
2) Chaque saint est une pierre, une pierre vivante. Voir 1 Pe 2:5, déjà cité plus haut :
5 et vous–mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez–vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus–Christ.

Note: "saint", "croyant", "enfant de Dieu", "chrétien" sont, dans le Nouveau Testament, des synonymes désignant celui qui a, par la foi seule, accepté Jésus-Christ comme Sauveur et comme Dieu. Il n'est nulle part question de "super-chrétiens" pouvant être canonisés pour être déclarés saints et entrer au ciel sur une déclaration faite par des hommes. C'est là une pratique anti-chrétienne et anti-biblique. 

Le Seigneur déclare que Pierre est l’une de ces pierres vivantes, rendu ainsi par sa confession de foi, et qu’il est prêt à être incorporé dans l’Eglise (ekklesia), le temple spirituel formé de pierres vivantes, et bâti sur le rocher. Pour savoir ce que Christ veut dire par rocher, nous devons considérer les versets 18 et 19 dans leur ensemble, et garder l’image entière à l’esprit.

On voit sur cette image:
1) un Bâtisseur, Christ;
2) un temple
qui doit être construit, composé de pierres vivantes, l’Eglise;
3) une fondation
pour ce temple, le rocher;
4) les portes
d’une cité hostile ou d’un pouvoir qui cherchera sa destruction, l’enfer, ou, plus correctement, le Hadès, le séjour des morts, la tombe;
5) un gardien
de la porte de l’église, ou temple spirituel, avec ses clefs, Pierre.

La place de Pierre, dans cette figure n’est pas celle de la fondation, mais celle de gardien des clefs. Nous apprenons, par Paul, que: "Personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ."Ceci exclut Pierre ou toute autre plate-forme humaine. 1Co 3:11

Christ est souvent appelé une pierre:
1) "la pierre que les bâtisseurs ont rejetée" voir 21:42, Mr 12:10, Lu 20:17
2) "la pierre angulaire" Eph 2:20
3) "la pierre qui est la principale de l’angle" 21:42, Mr 12:10, Lu 20:17, Ac 4:11, 1Pe 2:7
4) "le rocher spirituel" 1Co 10:4

La foi en Christ, maintenue dans le coeur, et confessée des lèvres, est le seul fondement de la vie spirituelle et de l’église. Cela constituait la différence fondamentale à l’époque apostolique entre les chrétiens et les incroyants, l’Eglise et le monde. Il en est encore ainsi. L’essence de l’enseignement du NT est que la plate-forme ou fondation de la société chrétienne, l’Eglise, est de croire que "Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant". C’est alors la grande confession de Pierre, la foi dans le Rocher Spirituel, la foi qui vient de Christ, croire qu’il est l’Oint de Dieu, le Divin Sauveur.

Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Les portes de la cité d’où sont toujours venues des armées. Les pouvoirs du Hadès sont représentés par ses portes. Le Hadès n’est pas l’Enfer (Géhenne), mais la demeure invisible de la mort, où des portes retiennent ceux qui y sont partis. Juste après ces paroles, le Seigneur parle de sa mort. Six mois plus tard, le Sanhédrin l’a condamné à mort pour avoir fait la même confession que Pierre vient de faire. Voir Mt 26:64-67

Ceux qui l’ont condamné espéraient démontrer que la confession de sa divinité était fausse en l’envoyant au séjour des morts, où ils supposaient qu’il serait retenu, et qui prévaudrait ainsi contre la confession du ROCHER. Il fut envoyé à la croix, mais les portes du séjour des morts ne l’ont point retenu. Le Sauveur vivant, se levant triomphant du tombeau, était la preuve que sa confession et celle de Pierre étaient le Rocher inamovible. Le séjour des morts n’a point prévalu.

La réponse au sujet des "clés du royaume" et de lier et délier fera l'objet de la FAQ 82.

sl&pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris