livres retranscrits ligne w

 

Dieu - Illusion ou réalité ?

par Francis Schaeffer

TITRE VI - LA VIE PERSONNELLE ET COMMUNAUTAIRE AU XXe SIÈCLE

CHAPITRE 2 - Légal, mais pas seulement cela

Aujourd'hui, la plupart des non-chrétiens rejettent toute notion de loi, parce qu'ils n'ont aucun absolu dans l'univers et que, sans absolu, il est impossible d'avoir une morale digne de ce nom. Pour eux, tout est relatif; il n'ont pas de cercle de loi à l'intérieur duquel se trouve ce qui est bien, par opposition à ce qui est à l'extérieur du cercle et qui est, par conséquent, mauvais.
Pour le chrétien, il n'en est pas ainsi. Dieu existe vraiment et ses commandements sont l'expression de sa nature. Il y a, par exemple, un cercle de loi qui permet de définir les contours de l'Eglise visible. L'Eglise visible doit être une véritable Eglise; ce ne sera pas une Eglise parfaite, mais elle doit être une véritable Eglise. Le mariage est le cercle approprié pour les relations sexuelles. La nouvelle morale, fruit de la théologie nouvelle, n'a pas d'épistémologie chrétienne, et a une conception insuffisante de l'Ecriture sainte et du Dieu chrétien; aussi ne peut-elle pas tracer de cercle de loi, puisqu'elle n'a aucun moyen d'en fixer les limites.

L'orthodoxie "évangélique" a un cercle de loi, mais elle a trop souvent commis l'erreur de penser qu'il suffisait de se trouver à l'intérieur. Nous devons être reconnaissants d'avoir un cercle de loi – un absolu réel, quelque chose que nous pouvons connaître et à l'intérieur duquel nous pouvons agir –, car nous sommes libérés ainsi de la contrainte d'avoir à évaluer exhaustivement toutes les conséquences de nos actes avant d'agir. Nous sommes, en effet, des êtres limités et nous ne discernons les résultats de nos actes qu'un ou deux pas à l'avance. Il serait fort pénible d'avoir à agir comme si l'on était un dieu infini. Mais il est tragique de penser que, sous prétexte que l'on se trouve à l'intérieur du bon cercle de loi, tout est fini et tout va bien, comme si le mariage, l'Eglise, et les autres relations humaines étaient statiques, comme si le cercle de loi seul importait.

C'est ainsi que de nombreux chrétiens parfaitement "évangéliques" considèrent leur justification comme le but ultime, du moins jusqu'à leur mort. Or, il n'en est pas ainsi. La naissance est primordiale, mais les parents ne se réjouissent pas seulement de ce que leur enfant est né; ils sont reconnaissants de le voir vivre et grandir. A-t-on jamais vu deux jeunes gens se fiancer simplement pour se réjouir lors de la cérémonie du mariage? Leur vœu est de vivre ensemble.
Il en est de même lorsque l'on devient chrétien. D'un côté, on peut dire que la nouvelle naissance est tout, puisqu'elle est indispensable pour commencer; d'un autre côté, elle est bien peu de chose en comparaison de la relation vivante existentielle qui va se développer. Le cercle de loi de la justification n'est pas une simple donnée; il m'introduit dans une communication vivante interpersonnelle avec le Dieu qui est.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris