npq ligne w

 

03 np mars 2017 w

1 Mars • Lisez > 1 Pierre 1.17-21

Découvrez-en le prix

Car vous avez été rachetez à un grand prix.
1 Corinthiens 6.20

Nous avons récemment donné une nouvelle paire de bottes à notre fils de 2 ans. Il en était si heureux qu’il ne l’a ôtée qu’à l’heure du coucher. Dès le lendemain, l’ayant toutefois déjà complètement oubliée, il a mis ses vieilles baskets. Mon mari a alors déclaré: «J’aimerais qu’il connaisse le prix des choses.»

Les bottes avaient coûté cher, mais un jeune enfant ignore tout des heures de travail, des salaires et des impôts. L’enfant reçoit les cadeaux à bras ouverts, mais on sait que l’on ne peut pas s’attendre à ce qu’il apprécie à leur juste valeur les sacrifices que ses parents font pour lui offrir de nouvelles choses.

Il m’arrive parfois de me comporter comme un enfant. Je reçois à bras ouverts les cadeaux que Dieu me fait selon sa grande miséricorde, mais lui en suis-je reconnaissant ? Est-ce que je tiens compte du prix qu’il a dû payer pour me procurer une vie riche ?

Ce prix était élevé - plus que celui «des choses périssables» que l’on achète avec «de l’argent ou de l’or». Comme on peut le lire dans 1 Pierre, il a exigé «le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache» (1.18,19). Jésus a donné sa vie, un grand prix à payer, pour nous faire entrer dans sa famille. Et Dieu l’a ressuscité des morts (v.21).

Lorsque nous découvrons le prix de notre salut, nous apprenons à en être véritablement reconnaissants envers Dieu. — Keila Ochoa

Bien qu’il ait été d’un prix infini, le salut nous est offert absolument gratuitement.

*****

2 Mars • Lisez > Néhémie 4.1-10

Arme fatale

Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point.
Ésaïe 40.31

Le légendaire Muhammad Ali employait plusieurs tactiques de combat, dont la raillerie, dans le ring pour vaincre ses adversaires. Dans son combat contre George Foreman en 1974, Ali l’a raillé ainsi «Frappe plus fort ! Montre-moi quelque chose, George. Ça fait pas mal. Je pensais que t’étais censé être coriace.» Furibond, Foreman s’est mis à donner furieusement des coups, gaspillant son énergie et affaiblissant son assurance.

Il s’agit d’une vieille tactique. En décrivant les efforts de Néhémie pour rebâtir la muraille de Jérusalem comme n’étant rien de plus que le terrain de jeux d’un renard (Né 43), Tobija cherchait à affaiblir les travailleurs en leur tenant des propos toxiques et décourageants. Goliath a essayé cette tactique sur David en méprisant les armes, une simple fronde et des pierres, de son jeune adversaire (1 Sa 17.41-44).

Une remarque décourageante peut constituer une arme fatale. Néhémie a refusé de céder aux tentatives de découragement de Tobija, comme David s’est fermé aux appâts diaboliques de Goliath. En se concentrant sur Dieu et son secours plutôt que sur leur situation décourageante, David et Néhémie ont tous les deux remporté la victoire.

N’importe qui est susceptible de nous railler, y compris nos proches. Y réagir négativement ne peut que saper notre énergie. Dieu nous encourage toutefois en promettant de ne jamais nous abandonner (Ps 9.11; Hé 13.5) et nous invite à compter sur son secours (Hé 4.16). — Lawrence Darmani

Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point. Ésaïe 40.31

Si vous êtes dans le tunnel du découragement, continuez de marcher vers la lumière.

*****

3 Mars • Lisez > Ecclésiaste 3.1-13

Un temps pour tout

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux.
Ecclésiaste 3.1

Si vous êtes comme moi, vous avez eu du mal à refuser d’endosser de nouvelles responsabilités, surtout s’il s’agit d’une bonne cause qui viendra en aide à des gens. Il se peut que nous ayons de bonnes raisons de choisir avec soin nos priorités. Reste qu’en refusant d’en faire plus, il se peut que nous éprouvions parfois de la culpabilité ou le sentiment que, d’une certaine façon, nous ne sommes pas à la hauteur de notre marche de foi.

Selon Ecclésiaste 3.1-8, la sagesse nous permet cependant de reconnaître qu’il y a un temps pour tout - dans les activités humaines comme dans la nature: «Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux» (3.1).

Peut-être vous marierez-vous ou deviendrez-vous parent pour la première fois sous peu.
Peut-être terminez-vous vos études pour entrer sur le marché du travail ou passez-vous du travail à temps plein à la retraite. Au fil du temps, nos priorités changent. Il se peut que nous devions mettre de côté ce que nous avons fait par le passé et concentrer notre énergie sur autre chose.

Lorsque la vie amène notre situation ou nos obligations à changer, nous devons discerner de manière responsable et avec sagesse le genre d’engagements que nous devons prendre, en cherchant à «tout [faire] pour la gloire de Dieu» (1 Co 10.31). Proverbes 3.6 promet que, si nous le reconnaissons dans toutes nos voies, Dieu nous dirigera dans la voie à emprunter. — Poh Fang Chia
Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux. Ec 3.1

La consécration à Christ correspond à un appel quotidien riche en défis.

*****

4 Mars • Lisez > Nombres 13.25-14.19

Fourmis en quête d’un domicile

Seigneur ! tu as été pour nous un refuge, de génération en génération,
Psaume 90.1

Selon des chercheurs de l’Université de Bristol, il se pourrait que la temnothorax rugatulus réussisse mieux que nous dans l’immobilier. Les chercheurs ont découvert que ces fourmis européennes se servaient d’éclaireurs pour vérifier continuellement les conditions de vie de leur colonie. En employant des aptitudes sociales assez complexes pour étonner les scientifiques, ces fourmis travaillent ensemble pour trouver le bon milieu de vie, obscur et sûr, où leur reine et ses larves seront le mieux.

À l’époque de Moïse, les familles d’Israël se cherchaient un nouveau foyer. Les cours des esclaves en Égypte avaient été pénibles. Le désert du Sinaï ne se prêtait pas bien à leur établissement. Il y avait néanmoins un autre problème à régler. Selon les éclaireurs des Israélites, le pays que Dieu leur destinait était déjà occupé - par des villes fortifiées et des géants qui donnaient aux éclaireurs le sentiment d’être des sauterelles à leurs propres yeux (No 13.28,33).

Il peut parfois s’avérer utile de nous comparer à des insectes. Les fourmis en quête d’un domicile suivent d’instinct les voies de leur Créateur. Contrairement à nous qui laissons souvent nos craintes nous empêcher de suivre Dieu et de lui faire confiance. Lorsque nous entretenons l’assurance de sa présence et de son amour, nous pouvons dire: «Seigneur ! tu as été pour nous un refuge, de génération en génération» (Ps 90.1 ). — Mart Dehaan

Chez soi en Dieu, voilà un bon endroit où être.

*****

5 Mars • Lisez > 1 Corinthiens 13.4-13

Commence par moi

Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
Philippiens 2.4

Je les appelle les Notes Mell: de petits mots que ma fille Melissa écrivait dans sa bible pour s’aider à mettre un passage en pratique dans sa vie. Dans Matthieu 7, par exemple, elle avait entouré les versets 1 et 2, qui parlent de ne pas juger les autres parce qu’en le faisant, «on vous jugera du jugement dont vous jugez». À côté, elle a écrit cette Note Mell: « Regarde ce que tu fais avant de regarder les autres. »

Melissa était une adolescente «axée sur les autres». Elle vivait en conformité avec Philippiens 2.4. Matt, un compagnon de classe qui la connaissait depuis la pouponnière de l’église et qui l’a côtoyée jusqu’à ce qu’elle meure dans un accident de voiture en dernière année du secondaire, a dit de Melissa lors de ses funérailles: «Je crois ne jamais t’avoir vue sans le sourire ou quelque chose pour illuminer la journée des gens.» Son amie Tara a dit ceci: «Merci d’avoir été mon amie, même lorsque personne n’était aussi gentil et aussi joyeux que toi.»

À notre époque, où juger durement les autres semble être la norme, il est bon de nous rappeler que l’amour commence par nous. Paul a d’ailleurs écrit: «Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, l’amour mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour » (1Co 13.13).

Quelle belle amélioration nous apporterons si, en regardant les autres, nous nous disons: «L’amour commence par moi» ! Et ne refléterait-elle pas merveilleusement bien l’amour de Dieu pour nous ? — Dave Branon

Pour aimer les autres, le secret consiste à accueillir favorablement l’amour de Dieu pour soi.

*****

6 Mars • Lisez > Romains 5.1-11

Percer le mystère

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
Romains 5.8

Les piliers de pierre géants de Stonehenge sont un des attraits touristiques les plus prisés d’Angleterre. Ces énormes roches de granit sont également une grande source de mystère. Chaque année, des gens se rendent à Stonehenge en se posant des questions comme les suivantes : Pourquoi les a-t-on érigées ? Qui a accompli cette extraordinaire merveille d’ingénierie ? Et peut-être nous demandons-nous surtout comment on y est parvenu. Les visiteurs repartent toutefois sans avoir obtenu de réponses de la part de ces pierres silencieuses. Le mystère reste entier.

La Bible parle d’un mystère encore plus grand, le fait que Dieu s’est incarné pour venir vivre parmi nous. Paul a écrit: «Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire» (1 Ti 3.16).

Ce survol de la vie de Christ - le mystère de la piété - est remarquable. Ce qui a poussé le Créateur de l’univers à venir vivre et mourir pour sa création ne constitue toutefois pas un mystère. «Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous» (Ro 5.8). Le grand amour que Dieu a pour nous est au cœur du mystère de la piété, et la croix nous l’a clairement révélé à tous. — Bill Crowder

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous,. ( Ro 5.8) Le grand amour que Dieu a pour nous est au coeur du mystère de la piété, et la croix nous l'a clairement révélé à tous. Bill Crowder

Si l’incarnation de Christ est un mystère, l’amour de Dieu ne l’est pas.

*****

7 Mars • Lisez > 2 Corinthiens 4.7-12

Le pouvoir de survivre

Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité.
2 Corinthiens 4.8

Enfant, j’avais un punching-bag de plastique gonflable, presque aussi haut que moi, qui arborait un visage peint. Mon défi consistait à le frapper assez solidement pour qu’il reste au tapis, mais j’avais beau m’y exercer de toutes mes forces, il revenait toujours immédiatement à la verticale. Son secret ? Il avait au bas une masse de plomb qui le gardait toujours debout. Les voiliers fonctionnent selon le même principe. La masse de plomb de leur gouvernail permet au lest de les garder en équilibre et debout dans de forts vents.

Il en va de même dans la vie d’un croyant en Christ. Le pouvoir que nous avons de survivre aux défis ne réside pas en nous-mêmes, mais en Dieu, qui vit en nous. Nul n’échappe aux coups durs de la vie ni aux tempêtes qui menacent inévitablement notre équilibre. Par contre, avec l’assurance entière que Dieu a le pouvoir de nous soutenir, nous sommes à même de dire avec Paul: «Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité, dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus» (2 Co 4.8,9).

Joignez-vous aux nombreux voyageurs de la vie qui, en traversant les eaux profondes de la souffrance, accueillent avec une confiance inébranlable la vérité selon laquelle la grâce de Dieu leur suffit et que Dieu accomplit sa puissance dans la faiblesse (12.9). Cette vérité procurera l’équilibre à votre âme. — Joe Stowell

Le pouvoir que Dieu exerce en vous surpasse les pressions néfastes
qui s’exercent autour de vous.

*****

8 Mars • Lisez > Romains 6.14-23

Recherchez La sainteté

Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.
Hébreux 12.14

Il arrive souvent que l’on demande par sondage à des gens s’ils sont heureux, satisfaits de leur travail ou s’ils profitent de la vie. Je n’ai toutefois jamais entendu parler d’un sondage qui posait la question: «Êtes-vous saint ?» Comment y répondriez-vous ?

Un certain dictionnaire biblique définit la sainteté comme «la séparation au profit de Dieu et le comportement convenant à ceux qui sont ainsi séparés». L’auteur Frederick Buechner a dit que, lorsqu’il s’agit d’écrire au sujet du caractère d’une personne, «il n’y a rien de plus difficile à rendre réel que la sainteté». À cela, il ajoute que «la sainteté n’est en rien une qualité humaine, comme une vertu. La sainteté n’est... pas quelque chose que les gens font, mais que Dieu accomplit en eux.»

Romains 6 présente le cadeau formidable que Dieu nous fait par la foi en Christ «Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie» (v. 4). Nous recherchons la sainteté au quotidien en nous soumettant avec obéissance à Dieu, plutôt qu’à nos anciennes voies axées sur la satisfaction personnelle: «Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle» (v. 22).

Gagnez-vous en sainteté ? Par la grâce et la puissance de Dieu, vous pouvez répondre un «Oui ! chaque jour davantage» retentissant. — David Mccasland

Le choix de rechercher la sainteté est une question de vie ou de mort.

*****

9 Mars • Lisez > Jean 10.1-10

Chatière

Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
Jean 10.9

Mon mari, Jay, et moi avons un nouveau membre dans la famille une chatte tigrée de deux mois nommée Jasper. Pour assurer sa sécurité, nous avons dû perdre certaines de nos vieilles habitudes, comme laisser les portes ouvertes. Une chose en particulier demeure problématique: la cage d’escalier. Les chats aiment grimper. Même jeunes, ils savent que le monde paraît mieux vu d’en haut. Chaque fois que j’ai Jasper avec moi en bas, elle est donc déterminée à monter les escaliers. La nécessité de la garder en sécurité près de moi a mis mon ingéniosité à rude épreuve. Les barrières qui fonctionnent pour les enfants et les chiens ne sont d’aucune utilité pour les chats.

Mon dilemme de la chatière me rappelle la métaphore que Jésus a employée pour se décrire lui-même: « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis » (Jn.1o.7). Les bergeries du Moyen-Orient étaient des enclos munis d’une ouverture permettant aux moutons d’y entrer et d’en sortir. La nuit, lorsque les moutons étaient en sécurité à l’intérieur, le berger se couchait dans l’ouverture afin que ni les moutons ni les prédateurs ne puissent la franchir.

Même si je veux garder Jasper en sécurité, je ne suis pas prêt à lui servir de chatière. J’ai autre chose à faire. C’est néanmoins ce que Jésus-Christ fait pour nous. Il s’interpose entre nous et notre ennemi, le diable, pour nous prémunir contre tout mal spirituel. — Julie Ackerman Link

Plus on s’approche du Berger, plus on s’éloigne du loup.

*****

10 Mars • Lisez > Ruth 2.11-20

Une rencontre inattendue

Que l’Éternel te rende ce que tu as fait, et que ta récompense soit entière de la part de l’Éternel, le Dieu d’Israël.
Ruth 2.15

C’est un jeune Drew enthousiaste qui dirigeait la louange pour la première fois dans une grande église. Loïs, qui fréquentait cette église depuis longtemps, voulait l’encourager, mais elle se disait qu’elle aurait trop de mal à atteindre le devant de l’église avant qu’il s’en aille. Elle a alors vu un moyen de se faufiler dans la foule et a dit à Drew «Je suis heureuse de l’enthousiasme avec lequel tu diriges la louange. Continue de le servir !»

Tandis que Loïs s’éloignait de lui, elle a croisé Sharon, qu’elle n’avait plus vue depuis des mois. Après une courte conversation, Sharon lui a dit: «Merci de ce que tu fais pour le Seigneur. Continue de le servir !» Comme Loïs s’était donné la peine d’encourager quelqu’un, elle était maintenant en bonne position pour recevoir des encouragements inattendus.

Après que Ruth et sa belle-mère, Naomi, aient quitté Moab pour retourner en Israël, elles ont reçu une bénédiction inattendue. Elles étaient toutes les deux veuves et n’avaient personne pour subvenir à leurs besoins, si bien que Ruth est allée glaner dans un champ
(Ru 2.2,3). Or, ce champ appartenait à Boaz, un parent éloigné de Naomi. Cet homme a remarqué Ruth, il a subvenu à ses besoins et il est ensuite devenu son mari (2.20; 4.13). Ruth a reçu une bénédiction parce qu’elle s’est trouvée au bon endroit au bon moment (2.11-23).

Dieu se sert parfois de rencontres inattendues pour nous procurer des bénédictions inattendues. — Anne Cetas

Dieu nous appelle à vivre par la foi, sachant qu’il tiendra promesse.

*****

11 Mars • Lisez > Romain 8.14-17, 24-26

Accessibilité étonnante

[Vous] avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba Père !
Romain 8.15

Lorsque John F. Kennedy était président des États-Unis, il arrivait parfois que des photographes immortalisent une scène charmante. Assis autour du bureau du président dans le salon ovale jaune, des membres de son cabinet débattent de questions de la plus haute importance. Un petit bout de chou de deux ans, John-John, se traîne à quatre pattes autour et dans l’immense bureau présidentiel, indifférent au protocole de la Maison-Blanche et aux affaires graves de l’État qui y sont débattues. Il rend simplement visite à son père.

Voilà le genre d’accessibilité étonnante que le mot Abba véhicule lorsque Jésus dit: «Abba, Père, toutes choses te sont possibles» (Mc 14.36). Dieu a beau être le Seigneur souverain de l’univers, reste que par son Fils, il s’est rendu aussi accessible que tout père humain très aimant. Dans Romains 8, Paul précise encore l’image de l’intimité. L’Esprit de Dieu vit en nous, dit-il, et même si nous ignorons comment prier, «l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables» (v. 26).

Jésus est venu démontrer qu’un Dieu parfait et saint reçoit favorablement les appels à l’aide d’une veuve n’ayant que deux deniers en poche, d’un centenier romain, d’un publicain misérable et d’un brigand sur une croix. Il nous suffit d’appeler «Abba» à l’aide ou sinon de simplement gémir. Dieu s’est approché à ce point de nous. — Philip Yancey

La prière est une conversation intime avec notre Dieu.

*****

12 Mars • Lisez > Psaume 19.1-7

Passe-moi les jumelles

Les cieux racontent la gloire de Dieu et l'étendue manifeste l'oeuvre de ses mains.
Psaume 19.1.2

Lorsque j’étais en primaire, mon ami Kent et moi passions souvent du temps à observer le firmament au moyen de jumelles de fabrication allemande. Nous nous émerveillions devant les étoiles du ciel et les montagnes de la lune. Toute la soirée, nous demandions à l’autre de nous passer les jumelles.

Des siècles plus tôt, un jeune berger juif a lui aussi levé les yeux vers le ciel avec admiration.
Il n’avait ni jumelles ni télescope pour l’aider, mais il avait quelque chose d’encore plus important : une relation personnelle avec le Dieu vivant. J’imagine les moutons en train de de bêler doucement à l’arrière-plan tandis que David scrutait le ciel. Plus tard, il a écrit le passage inspiré que voici: «Les cieux racontent la gloire de Dieu et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit » (Ps 19.2,3).

À cause de nos horaires chargés, nous risquons facilement d’oublier d’admirer la beauté que notre Créateur a donnée aux cieux pour que nous en jouissions et pour sa gloire. Lorsque nous prenons le temps d’observer le firmament et de nous émerveiller de ce que nous y voyons, nous acquérons une compréhension profonde de Dieu, ainsi que de sa puissance et de sa gloire éternelles. — Dennis Fisher

Dans les merveilles de la création de Dieu se voient sa majesté et ses attributs.

*****

13 Mars • Lisez > Philippiens 2.1-5

Renoncer à nos miroirs

Venez à l’écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu.
Exode 38.8

Lorsque Moïse a réuni les enfants d’Israël pour amorcer la construction du Temple
(Ex 35 - 39), il a fait appel aux services de Betsaleel, un artisan très habile, pour qu’il participe à la fabrication des meubles. On dit que l’on a demandé à certaines femmes de faire don de leurs précieux miroirs d’airain afin de fabriquer la fameuse cuve d’airain (Ex 38.8). Elles y ont renoncé afin de contribuer ainsi à préparer un endroit où la présence de Dieu résiderait.

Renoncer à nos miroirs ? Pour la plupart d’entre nous, la chose serait difficile à faire. Or, ce n’est pas une chose qui nous est demandée, mais qui me porte à réfléchir au fait qu’un trop grand examen de nous-mêmes risque de s’avérer déconcertant. Il est susceptible de nous amener à trop penser à nous-mêmes au détriment des autres.

S’il nous est possible d’oublier rapidement notre propre visage et de nous rappeler que Dieu nous aime tels que nous sommes malgré toutes nos imperfections , il est également possible «que chacun de [nous], au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres» (Ph 2.4).

Augustin a dit que nous nous perdons en nous aimant nous-mêmes, mais que nous nous trouvons en aimant les autres. Autrement dit, le secret du bonheur ne réside pas dans le fait d’avoir la bonne apparence, mais de donner notre cœur, notre vie et notre personne par amour pour autrui. — David Roper

Le cœur centré sur les autres ne se consumera pas pour lui-même.

*****

14 Mars • Lisez > Exode 20.18-26

L’intermédiaire

Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses,
Exode 20.21

Imaginez-vous au pied d’une montagne, coude à coude avec tous les autres de votre collectivité. Le tonnerre et les éclairs se manifestent; vous entendez une trompette retentir à vous percer les tympans. Parmi les flammes, Dieu descend sur la montagne. Le sommet s’enveloppe de fumée; toute la montagne se met à trembler, ainsi que vous (Ex 19.16-20).

Lorsque les Israélites ont fait cette expérience terrifiante près du mont Sinaï, ils ont supplié Moïse comme suit: «Parle-nous toi-même, et nous t’écouterons , mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions» (20.19). Les Israélites demandaient à Moïse de servir d’intermédiaire entre eux et le Tout-Puissant. «Le peuple restait dans l’éloignement, mais Moïse s’approchait de la nuée où était Dieu» (v. 21). Après avoir rencontré Dieu, Moïse est redescendu de la montagne pour rapporter au peuple le message de Dieu.

De nos jours, nous adorons le même Dieu qui a déployé sa grandeur stupéfiante sur le mont Sinaï. Comme Dieu est d’une sainteté parfaite et que nous sommes désespérément pécheurs, il nous est impossible d’entrer en relation avec lui. S’il nous laissait à nous-mêmes, nous tremblerions nous aussi de terreur (comme il se doit). Jésus nous a toutefois permis de connaître Dieu en prenant nos péchés sur lui, en mourant et en ressuscitant (1 Co 15.3.4). Aujourd’hui encore, Jésus nous sert d’intermédiaire avec un Dieu saint et parfait (Ro 8.34; 1 Ti 2.5). — Jennifer Benson Schuldt

Jésus comble l’écart entre Dieu et nous.

*****

15 Mars • Lisez > Psaume 5

Dieu est à l’écoute

Éternel ! le matin tu entends ma voix; le matin je me tourne vers toi, et je regarde.
Psaume 5.4

La veille de l’entrevue que Billy Graham a accordée en 1982 à l’émission The Today Show, le directeur des relations publiques, Larry Ross, a demandé que l’on réserve à M. Graham une pièce privée où il pourrait prier avant son entrevue. Par contre, lorsque M. Graham est arrivé au studio, son assistant a fait savoir à Ross que son patron n’avait pas besoin de chambre: «M. Graham a commencé à prier dès son réveil ce matin, il a prié en prenant le petit déjeuner, il a prié en voiture durant le trajet jusqu’ici et il continuera probablement de prier jusqu’à la fin de l’entrevue.» Ross a déclaré ultérieurement: «Cela a été une grande leçon pour moi qui étais jeune.»

La prière n’est pas un événement ponctuel; c’est une façon d’être en relation avec Dieu. Ce genre de relation intime se développe lorsque les enfants de Dieu perçoivent la prière comme un mode de vie. Les Psaumes nous encouragent à amorcer chaque journée en élevant la voix vers le Seigneur (Ps 5.3), à converser avec Dieu (Ps 55.17) et, devant des accusations et la diffamation, à nous consacrer entièrement à la prière (Ps 109.4). Nous en venons à faire de la prière un mode de vie parce que nous désirons être en présence de Dieu ( Ps 42.1-5; 84.2,3; 130.5,6)

La prière est notre moyen de communier avec Dieu en toute situation. Dieu se tient toujours à notre écoute. Nous avons la possibilité de nous entretenir avec lui toute la journée. — Marvin Williams

Dans la prière, Dieu entend plus que vos paroles; il écoute votre cœur.

*****

16 Mars • Lisez > Proverbe 10.2-15

Une bonne réputation

La réputation est préférable à de grandes richesses.
Proverbe 22.1

Le nom de Charles Ponzi sera toujours associé à la manœuvre frauduleuse dont il a fait un mode de vie. Après avoir commis quelques crimes financiers mineurs, purgé quelques courtes peines de prison, il s’est mis à offrir, au début des années 1920, un rendement de 50 p. cent sur les placements de quarante-cinq jours et de 100 p. cent sur ceux de quatre-vingt-dix jours. Même si cela semblait trop beau pour être vrai, l’argent affluait. Ponzi utilisait les fonds des nouveaux investisseurs pour payer les investisseurs précédents et soutenir son style de vie luxueux. À la découverte de sa fraude en août 1920, ses investisseurs avaient perdu vingt millions de dollars et cinq banques faisaient faillite. Ponzi a passé trois ans en prison, a été déporté en Italie et est mort sans le sou en 1949 à 66 ans.

Le livre des Proverbes, dans l’Ancien Testament, met souvent en contraste la réputation du sage et celle de l’insensé: «La mémoire du juste est en bénédiction, mais le nom des méchants tombe en pourriture. [...] Celui qui marche dans l’intégrité marche avec assurance, mais celui qui prend des voies tortueuses sera découvert» (Pr 10.7,9). Salomon résume cette réalité ainsi «La réputation est préférable à de grandes richesses, et la grâce vaut mieux que l’argent et que l’or» ( Pr 22.1).

Nous aspirons à une bonne réputation, non pas pour nous honorer nous-mêmes, mais pour glorifier Christ notre Seigneur, dont le nom surpasse tout autre nom. — David Mccasland

La bonne réputation honore notre grand Dieu.

*****

17 Mars • Lisez > Jacques 1.2-12

Des visiteuses importunes

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés.
Jacques 1.2

Ma femme, Marlène, et moi avons reçu dernièrement un appel téléphonique paniquant de notre fils et de sa femme. La veille au soir, ils avaient trouvé deux chauves-souris dans leur maison. Je sais que les chauves-souris jouent un rôle important dans l’écosystème, mais elles ne comptent pas parmi les créatures de Dieu que je préfère, surtout lorsqu’elles volent à l’intérieur.

Marlène et moi étions néanmoins reconnaissants de pouvoir aller porter secours à nos enfants, en les aidant à boucher les ouvertures par lesquelles ces visiteuses importunes s’étaient peut-être introduites dans la maison.

Il y a une autre visiteuse importune qui s’introduit souvent dans notre vie: la souffrance. Lorsque des épreuves surviennent, nous risquons aisément de céder à la panique ou de nous décourager. Reste que ces situations difficiles peuvent devenir les instruments dont se servira notre tendre Père céleste pour nous faire ressembler davantage à Christ. Voilà d’ailleurs pourquoi Jacques a écrit: «Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre»
(Ja 1.2-4).

Dieu ne s’attend pas à ce que nous trouvions les épreuves agréables ou que nous célébrions la souffrance, mais lorsque ces visiteuses importunes surviennent, nous pouvons y voir la main de Dieu et compter sur lui pour qu’il s’en serve afin de nous rendre plus semblables à son Fils.

Il se peut que des épreuves nous rendent visite, mais Dieu est toujours avec nous.

*****

18 Mars • Lisez > Matthieu 4.1-10

Des raccourcis dangereux

Jésus a dit: [...] L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Matthieu 4.4

Au cours de récentes élections s’étant tenues dans mon pays, une mère en difficulté que je connais a échangé son vote contre un sac de couches. Nous avions discuté des avantages de chaque candidat, si bien que son choix m’a déçue. «Mais qu’en est-il de tes convictions ?» lui ai-je demandé. Ce à quoi elle n’a rien répondu. Six mois après que son candidat ait remporté les élections, les impôts ont augmenté encore. Tout est maintenant plus cher qu’avant... même les couches !

Dans le monde entier, la corruption politique n’a rien de nouveau, pas plus que la corruption spirituelle. Satan a tenté de convaincre Jésus, fatigué et affamé, de «vendre» ses convictions (Mt 4.1-10).Il lui a offert une satisfaction immédiate, du pain frais tout de suite, une délivrance miraculeuse, les royaumes de la terre et leur gloire.

Jésus n’était toutefois pas dupe. Il savait que les raccourcis étaient des ennemis redoutables. Il se peut qu’ils nous offrent de cheminer sans souffrir, mais en fin de compte la douleur qu’ils comportent est bien pire que tout ce que nous pourrions imaginer. «Il est écrit», voilà ce que Jésus a dit trois fois au cours de sa tentation (v. 4,7,10). Il s’en est tenu fermement à ce qu’il savait être vrai au sujet de Dieu et de sa Parole.

Lorsque nous sommes tentés, Dieu peut nous venir aussi en aide. Nous pouvons compter sur lui et sur la vérité de sa Parole pour nous aider à éviter les raccourcis dangereux. — Keila Ochoa

Les voies de Dieu ne sont pas faciles, mais elles conduisent à la satisfaction éternelle.

*****

19 Mars • Lisez > Néhemie 1.4-11

Une place où être

Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.
Jean 14.2

Mille brins de temps, d’événements et de personnes s’entrecroisent pour tisser une tapisserie murale que l’on appelle une place. Plus qu’une simple maison, la place est là où la raison d’être, l’appartenance et la sécurité se réunissent sous le couvert de nos plus grands efforts pour trouver l’amour inconditionnel. La place nous rappelle des souvenirs profondément enfouis dans notre âme. Même si notre place n’est pas parfaite, l’emprise qu’elle exerce sur nous est spectaculaire et magnétique.

La Bible parle souvent de places. Nous en voyons un exemple dans le désir de Néhémie de voir Jérusalem être restaurée (Né 1.3,4; ,22). Il n’y a donc rien d’étonnant dans le fait que Jésus nous parle d’une place lorsqu’il souhaite nous consoler. « Que votre cœur ne se trouble point », a-t-il commencé, avant d’ajouter «Je vais vous préparer une place» (Jn 14.12).

Pour ceux qui gardent de bons souvenirs de leur place terrestre, cette promesse les relie à une chose qu’ils peuvent facilement comprendre et à laquelle aspirer. Et à ceux dont la place a été tout sauf réconfortante et sûre, Jésus promet qu’un jour ils entendront le doux chant propre à leur place céleste, car ils y habiteront avec Christ.

Quelles que soient vos épreuves, quel que soit l’effet qu’elles ont sur votre parcours de foi, n’oubliez pas ceci: il y a déjà une place qui vous attend au ciel, préparée juste pour vous. Jésus ne l’aurait pas dit si ce n’était pas vrai. — Randy Kilgore

Que le souvenir de notre demeure terrestre
nous fasse aspirer à notre demeure céleste !

*****

20 Mars • Lisez > Juges 13.1-7

L’espoir en cadeau

Au commencement était la Parole [...] Toutes choses ont été faites par elle.
Jean 1.3

Lorsqu’un puissant typhon a balayé la ville de Tacloban, aux Philippines, en 2013, environ
10 000 personnes sont mortes et beaucoup de survivants se sont retrouvés dans la rue et au chômage. Les produits de base se sont faits rares. Trois mois plus tard, alors que la ville avait encore peine à se sortir de ses ruines, un bébé est né au bord d’une rue à proximité de Tacloban sous des pluies torrentielles et de forts vents. Même si les conditions météorologiques faisaient resurgir de douloureux souvenirs, les résidents ont uni leurs efforts pour trouver une sage-femme et transporter la mère avec le nouveau-né dans une clinique. Ce poupon a survécu, s’est bien développé et est devenu un symbole d’espoir au cours d’une période de désespoir.

Quarante années d’oppression de la part des Philistins ont marqué une heure sombre dans l’histoire de la nation d’Israël. Durant ce temps, un ange a indiqué à une Israélite qu’elle donnerait naissance à un enfant exceptionnel (Jg 13.3), qui serait consacré à Dieu et qui
« [commencerait] à délivrer Israël de la main des Philistins » (v. 5). Ce petit Samson est né pour donner l’espoir en cadeau durant une période difficile.

Il est impossible d’éviter les problèmes, mais Jésus a le pouvoir de nous délivrer du désespoir. Christ est né «pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix» (LU 1.76-79). — Jennifer Benson Schuldt

Jésus est l’espoir qui apaise les tempêtes de la vie.

*****

21 Mars • Lisez > Nahum 1.1-9

Joindre la miséricorde à la justice

L’Éternel est bon, il est un refuge au jour de la détresse.
Nahum 1.7

Lorsqu’un prévenu comparaît devant un juge, il est à la merci du tribunal. S’il est innocent, le tribunal devrait être un refuge pour lui. Par contre, s’il est coupable, on s’attend à ce que le tribunal lui impose une peine. Dans le livre de Nahum, on voit en Dieu tant un refuge qu’un juge. Il est écrit «L’Éternel est bon, il est un refuge au jour de la détresse» (1.7), mais aussi
« [Il] détruira la ville, et il poursuivra ses ennemis jusque dans les ténèbres» (v. 8). Au moins cent ans plus tôt, Ninive s’était repentie après que Jonas y avait prêché le pardon de Dieu et le pays était en sûreté (Jon 3.10). À l’époque de Nahum, cependant, Ninive «méditait le mal contre l’Éternel» (Na 1.11). Dans le chapitre 3, Nahum décrit en détail la destruction de Ninive.

Beaucoup de gens ne connaissent qu’une seule des deux versions des interactions de Dieu avec l’humanité. Ils croient qu’il est saint et qu’il ne veut rien d’autre que nous punir, ou encore qu’il est miséricordieux et qu’il ne veut rien d’autre que nous manifester sa bonté. En vérité, il est à la fois juge et refuge. Pierre a écrit que Jésus «s’en remettait à celui qui juge justement» (1 Pi 2.23). Résultat: Jésus «a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice» (v. 24).

L’entière vérité sur Dieu est une bonne nouvelle ! Il est juge, mais en raison de Jésus, nous pouvons aussi trouver refuge en lui. — Dave Branon

La justice et la miséricorde de Dieu se rencontrent à la croix.

*****

22 Mars • Lisez > 1 Thessaloniciens 2.6-14

Famille de foi

[Dans] notre vive affection pour vous.
1 Thessaloniciens 2.8

Durant les années 1980, une classe de célibataires de notre Église est devenue une famille très unie pour beaucoup de gens ayant perdu leur mari ou leur femme à cause d’un divorce ou d’un décès. Lorsque quelqu’un déménageait, ses compagnons de classe faisaient des boîtes, transportaient des meubles et procuraient de la nourriture. Les anniversaires et les fêtes ne se célébraient plus en solitaire tandis que la foi et l’amitié s’unissaient pour créer, une relation continue marquée par les encouragements. S’étant tissés dans l’adversité trois décennies plus tôt, de nombreux liens continuent aujourd’hui de s’épanouir et de soutenir des gens seuls et des familles.

Aux croyants de Thessalonique, Paul dépeint les relations qui procurent la vie au sein de la famille de Dieu. «[Nous] avons été pleins de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants» ( 1 Th 2.7). «Vous vous rappelez, frères [et sœurs], notre travail et notre peine [...] pour n’être à la charge d’aucun de vous» (v.9). «Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu’un père est pour ses enfants, vous exhortant, vous consolant, vous conjurant» (v. 11). Paul et ses compagnons d’œuvre ont ainsi partagé l’Évangile et leur vie avec les autres croyants, pour qui ils avaient une « vive
affection » (v. 8).

Au sein de sa famille de foi, Dieu nous donne des mères, des pères, des sœurs et des frères. Il nous procure sa joie tandis que nous partageons ensemble la vie dans sa grâce et son amour. — David Mccasland

Dieu nous aime, vous et moi; aimons-nous donc l’un l’autre.

*****

23 Mars • Lisez > Jean 1.1-9

Refléter le Fils de Dieu

Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière.
Jean 1.7

Le petit village douillet de Rjukan, en Norvège, est un endroit formidable où vivre, sauf durant les jours d’obscurité de l’hiver. Situé dans une vallée au pied du mont élevé Gaustatoppen, ce village ne reçoit directement aucun rayon du soleil pendant près d’une demi-année. Il y avait longtemps que les résidents envisageaient d’installer des miroirs au haut de ce mont pour réfléchir le soleil, mais ce n’est que récemment que ce concept est devenu faisable. En 2005, un artiste de la région a lancé «le projet Miroir» afin de réunir des gens en mesure de concrétiser cette idée. Huit ans plus tard, en octobre 2013, les miroirs sont entrés en fonction. Les résidents se sont rassemblés sur la place du village pour se baigner dans la lumière réfléchie.

Au sens spirituel, une grande partie du monde est comparable au village de Rjukan: des montagnes de problèmes empêchent la lumière de Jésus de se rendre jusqu’aux gens. Dieu place toutefois stratégiquement ses enfants afin qu’ils jouent le rôle de réflecteurs. Jean-Baptiste faisait partie de ces gens, car il est venu pour «rendre témoignage à la lumière» (Jésus), qui éclaire «ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort.
(Jn 1.7; Lu 1.79).

Comme la lumière naturelle est essentielle à la bonne santé émotionnelle et physique, l’exposition à la lumière de Jésus est essentielle à la bonne santé spirituelle. Heureusement, tout croyant est en mesure de réfléchir sa lumière sur les endroits sombres du monde.
— Julie Ackerman Link

Un monde plongé dans les ténèbres a besoin de la lumière de Jésus.

*****


24 Mars • Lisez > Psaume 56

Simplement faire confiance

Quand je suis dans la crainte, en toi je me confie.
Psaume 56.4

Lorsque nos enfants étaient jeunes, les amener chez le médecin était une expérience intéressante. La salle d’attente était remplie de jouets avec lesquels ils pouvaient s’amuser et de revues pour enfants que je pouvais leur lire. Jusque-là, il n’y avait pas de problème. Par contre, dès que je les prenais dans mes bras pour les faire entrer dans le cabinet, tout changeait. Soudain, leur plaisir se transformait en peur lorsque l’infirmière s’approchait d’eux avec en main la seringue nécessaire à leur vaccination. Plus elle approchait, plus ils resserraient leur étreinte autour de mon cou pour que je les réconforte, espérant probablement recevoir du secours, sans savoir que l’on agissait au mieux de leurs intérêts.

Il arrive parfois que, dans notre monde déchu, nous sortions d’une période de paix et de tranquillité pour entrer dans une période douloureuse. Il faut alors se demander: « Comment vais-je réagir ? » Il se peut que nous ayons peur et que nous nous demandions pourquoi Dieu a permis que cela nous arrive ou que nous lui fassions confiance en dépit de tout, sachant qu’il fera tout concourir à notre bien en définitive, même s’il nous faut souffrir. Nous aurions avantage à nous rappeler les paroles suivantes du psalmiste: «Quand je suis dans la crainte, en toi je me confie» (Ps 56.4).

Comme pour mes enfants, plus les choses se corsent, plus vous devriez resserrer votre étreinte autour du cou de Dieu. Faites-lui confiance. Son amour ne faillira jamais ! —
Joe Stowell

Accrochez-vous à votre Père céleste; il est votre seul espoir.

*****

25 Mars • Lisez > Luc 2.36-40

Selon l’horloge de Dieu

[Elle] parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Luc 2.38

Je rends visite à deux dames âgées de temps à autre. L’une d’elles est financièrement à l’aise, est en bonne forme pour son âge et vit chez elle, mais elle trouve toujours à redire de quelque chose. L’autre est infirme à cause de l’arthrite et sa mémoire est défaillante. Elle vit en s’accommodant de peu et garde sous la main un carnet lui rappelant ses rendez-vous. Pourtant, chaque fois qu’elle reçoit un visiteur dans son minuscule appartement, elle déclare toujours en premier lieu «Dieu est tellement bon pour moi.» En lui tendant ce carnet lors de ma dernière visite, j’ai remarqué qu’elle y avait inscrit la veille «Je sors manger demain midi. Merveilleux ! Un autre jour heureux !»

Anne était prophétesse à l’époque de la naissance de Jésus, et sa situation était pénible
(Lu 2.36,37). Devenue veuve à un jeune âge et risquant de ne jamais avoir d’enfant, elle avait peut-être le sentiment que sa vie ne menait nulle part et d’être dépourvue, mais elle s’est centrée sur Dieu et sur son service. Elle attendait impatiemment le Messie, mais entre-temps elle s’est consacrée aux affaires de Dieu: priant, jeûnant et enseignant aux gens tout ce qu’il lui avait appris.

Puis le jour est enfin arrivé où, rendue dans les quatre-vingts ans, elle a pu voir le Messie enfant dans les bras de sa jeune mère. Sa longue attente en avait valu la peine. D’un cœur joyeux, elle a alors chanté des louanges à Dieu, puis elle a répandu la bonne nouvelle autour d’elle. — Marion Stroud

Le point de rencontre du plan de Dieu et de notre rôle est l’endroit idéal où être.

*****

26 Mars • Lisez > Josué 24.15-24

Un choix irrévocable

[Nous] servirons l’Éternel.
Josué 24.21

Provenant de quelqu’un qui accordait auparavant du prix aux dieux ancestraux, l’affirmation que mon père de 90 ans a faite à la fin de sa vie était remarquable: «Quand je vais mourir, a-t-il articulé avec difficulté, personne ne devrait faire quoi que ce soit d’autre que ce que l’Église fera. Pas de propos d’un voyant, pas de sacrifices aux ancêtres, pas de rituels. Ma vie est entre les mains de Jésus-Christ, ainsi en ira-t-il de ma mort !»

Mon père a choisi la voie de Christ durant sa vieillesse en invitant Jésus dans sa vie comme son Sauveur. Ses contemporains se sont moqués de lui «Un vieil homme comme toi ne devrait pas aller à l’église !» Le choix que mon père a fait de suivre et d’adorer le vrai Dieu était toutefois irrévocable, comme c’était le cas des gens à qui Josué s’est adressé.

Voici le défi que Josué leur a lancé: «[Choisissez] aujourd’hui qui vous voulez servir [...] Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel» ( Jo 24.15). C’est avec détermination qu’ils ont choisi d’adorer le Seigneur. Même après que Josué les aient prévenus d’en compter le prix
(v. 19,20), ils ont résolu de suivre le Seigneur, car ils se rappelaient sa délivrance, sa générosité et sa protection (v. 16,17,21).

Ce choix sûr exige toutefois des actions tout aussi sûres, comme Josué le leur a fermement rappelé: «Ôtez donc les dieux étrangers [...] et tournez votre cœur vers l’Éternel» (v. 23). Avez-vous fait le choix de vivre pour Dieu ? — Lawrence Darmani

Tout choix déterminant exige des actions déterminantes.

*****

27 Mars • Lisez > Jean 16.7-15

Des bruiteurs

Satan lui-même se déguise en ange de lumière.
2 Corinthiens 11.14

Crunch. Crac. Flap. Au début du cinéma, des bruiteurs créaient des sons pour étayer l’action de l’histoire. En pressant une bourse de cuir remplie de fécule de maïs, ils produisaient le son de pas dans la neige; en secouant une paire de gants, ils imitaient le son des ailes d’oiseau en vol, en fouettant l’air d’une baguette, ils faisaient un flap. Pour rendre les films aussi réalistes que possible, ils utilisaient des techniques imaginatives pour recréer des sons.

Comme pour les sons, il est possible de recréer des messages. Une des techniques que Satan emploie le plus souvent consiste à reproduire des messages d’une manière spirituellement dangereuse. Voici une mise en garde de Paul: «Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière» (2 Co 11.13,14). Paul nous prévient contre les faux enseignants qui détournent notre attention de Jésus-Christ et du message de sa grâce.

Jésus nous a dit que la présence du Saint-Esprit en nous tient en partie au fait qu’il nous a envoyé cet Esprit de vérité pour qu’il nous conduise dans toute la vérité on (Jn 16.13). Avec l’aide et la direction de l’Esprit, il nous est possible de nous réfugier dans la vérité au sein d’un monde où abondent les messages faussés. — Bill Crowder

Le Saint-Esprit est notre Maître présent en permanence.

*****

28 Mars • Lisez > Ésaïe 53.44-12

Arbres de sentier

Ils ont percé mes mains et mes pieds. [...] Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Psaume 22.17-19

Au cours des dernières années, l’histoire des autochtones du nord du Michigan, où elle habite, en est venue à fasciner ma fille. Par un après-midi d’été que j’étais en visite chez elle, elle m’a montré une route flanquée d’un panneau sur lequel on pouvait lire: «Trail Trees» (Arbres de sentier). Elle m’a expliqué que l’on croit qu’il y a longtemps, les autochtones inclinaient les jeunes arbres en direction de destinations précises et que ces arbres continuaient ainsi de pousser en adoptant des formes inhabituelles.

L ’Ancien Testament sert à des fins similaires. Un grand nombre de commandements et d’enseignements de la Bible dirigent notre coeur dans la voie que Dieu veut que notre vie emprunte. Les dix commandements en sont un excellent exemple. De plus, les prophètes de
l'Ancien Testament ont également montré la voie vers un Messie à venir. Des centaines d’années avant la venue de Jésus, ils ont parlé de Bethléhem le lieu de naissance de Jésus (Voir Mi 5.2; Mt 2.1-6). Ils ont décrit la mort de Jésus sur la croix de façon très détaillée (Voir Ps 22.15-19; Jn 19.23,24). Ésaie 53.1-12 évoque les sacrifices que Jésus allait faire comme Seigneur: « l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous » (Es 53. 6; Lu 23.23).

Il y a des millénaires de cela, les serviteurs de Dieu de l’Ancien Testament ont parlé de son Fils, Jésus, celui qui a maintenant porté nos souffrances (És 53.4). Il est le chemin qui mène à la vie. — Cindy Hess Kasper

Jésus a sacrifié sa vie pour la nôtre.

*****

29 Mars • Lisez > Matthieu 21.1-11

Qui êtes-vous ?

Lorsqu’il [Jésus] entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l’on disait: Qui est celui-ci ?
Matthieu 21.10

De temps à autre, nous lisons que des gens s’offusquent que l’on ne les traite pas avec le respect et les égards auxquels ils croient avoir droit. «Sais-tu qui je suis ?» s’écrient-ils avec indignation, ce qui nous rappelle l’affirmation suivante: «Si vous êtes obligé de dire aux gens qui vous êtes, vous n’êtes probablement pas vraiment qui vous pensez être.» Or, c’est la qualité diamétralement opposée à cette arrogance et à cette suffisance qui se remarque en Jésus, même lorsque sa vie sur la terre tirait à sa fin.

Jésus est entré dans Jérusalem sous les salves de louanges du peuple (Mt 21.7-9). Lorsque partout dans la ville on demandait «Qui est celui-ci ?» la foule répondait: «C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée» (v. 10,11). Il n’est pas venu réclamer des privilèges particuliers, mais donner humblement sa vie par obéissance à la volonté de son Père.

Les paroles que Jésus a prononcées et les choses qu’il a faites imposaient le respect. Contrairement aux chefs peu sûrs d’eux-mêmes, il n’a jamais exigé de se faire respecter des gens. Ses heures de pire souffrance semblent correspondre au point le plus bas de sa faiblesse et de son échec. Pourtant, la force de son identité et de sa mission a permis à Jésus de traverser les heures les plus sombres qu’il a subies en mourant pour expier nos péchés afin que nous puissions vivre dans son amour.

Il est digne de recevoir aujourd’hui notre vie et notre consécration. Reconnaissons-nous qui
il est ? — David Mccasland

Après avoir vu Jésus, on ne saurait jamais plus être le même.
Oswald Chambers

*****

30 Mars • Lisez > Marc 14.3-9

C’est beau !

Mais Jésus dit: laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard.
Marc. 14.6

Au terme d’un voyage d’affaires, Terry désirait acheter quelques petits cadeaux pour ses enfants. Le préposé de la boutique de l’aéroport lui a recommandé un certain nombre d’articles coûteux. Terry lui a dit: «Je n’ai pas beaucoup d’argent avec moi. l’ai besoin de quelque chose de moins cher.» Le préposé a tenté de le faire se sentir chiche, mais Terry savait que ses enfants seraient heureux de recevoir ce qu’il leur donnerait, car il l’aurait choisi avec amour. Et il avait raison, car ils ont beaucoup aimé ce qu’il leur a rapporté.

Au cours de la dernière visite de Jésus dans la ville de Béthanie, Marie a voulu démontrer son amour pour lui (Mc 14.3-9). Elle a donc apporté « un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix», et l’en a oint (v. 3). Les disciples ont alors demandé avec colère «À quoi bon cette perte ?» (Mt 26.8.) Jésus leur a ordonné de cesser de lui faire de la peine: «Elle a fait une bonne action à mon égard» (Mc 14.6). On peut lire dans une autre traduction de la Bible: «ce qu’elle a accompli pour moi est beau».

Qu’aimeriez-vous donner à Jésus en gage d’amour pour lui ? De votre temps, de vos talents, un trésor ? Peu importe s’il s’agit de quelque chose de cher ou non, que les autres comprennent ou critiquent votre geste. Tout don fait par amour est beau à ses yeux. —
Anne Cetas

Mais Jésus dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard. Marc.14.6

Le cœur sain bat par amour pour Jésus.

*****

31 Mars • Lisez > Marc 2.13-17

Pourquoi moi ?

Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.
Romains 5.8

On a demandé au pasteur britannique Joseph Parker: «Pourquoi Jésus a-t-il choisi Judas au nombre de ses disciples ?» Il a profondément réfléchi à la question pendant un instant, mais sans parvenir à y répondre, car il ne cessait de tomber sur une question encore plus déconcertante: «Pourquoi m’a-t-il choisi, moi ?»

Voilà une question que l’on se pose au fil des siècles. Lorsque les gens deviennent douloureusement conscients de leurs péchés et que la culpabilité les envahit, ils implorent Jésus de leur accorder sa miséricorde. Avec joie et émerveillement, ils vivent la vérité selon laquelle Dieu les aime, Jésus est mort pour eux et tous leurs péchés leur ont été pardonnés. C’est incompréhensible !

J’ai demandé moi aussi . «Pourquoi moi ?» Mes actions sombres et mues par le péché étaient issues d’un cœur encore plus sombre, mais cela n’a pas empêché Dieu de m’aimer (Ro 5.8) ! J’étais indigne, misérable et désespéré, reste qu’il m’a ouvert ses bras et son cœur. Je pouvais presque l’entendre murmurer: «Je t’aime encore plus que tu aimais tes péchés.»

C’est vrai ! Je chérissais mes péchés. Je les protégeais. J’en niais le caractère répréhensible. Dieu m’a néanmoins aimé au point de me pardonner et de me libérer. «Pourquoi moi ?» Cela échappe à mon entendement. Je sais malgré tout que Dieu m’aime, et qu’il vous aime aussi ! — Dave Egner

Dieu ne nous aime pas en raison de qui nous sommes, mais de qui il est.

*****

Editeur: Ministères Notre Pain Quotidien
Site web: www.ministeresnpq.org

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400