20 ans bible ouverte

 

Une nouvelle mission

Genovieva 35e épisode

– Madame, puis-je vous être utile? demande une sympathique hôtesse d'accueil. Elle s'adresse à une mère de famille accompagnée de ses deux enfants.

Nous sommes à New York, dans le hall d'un aéroport. Qui donc est cette dévouée hôtesse? L'avez-vous deviné? C'est Genovieva!

Arrivée à New York il y a quelques mois, Genovieva a été accueillie chaleureusement comme réfugiée. En lui souhaitant la bienvenue, on a commencé par lui remettre une enveloppe contenant cent dollars, pour ses premiers besoins.
– Il faudra que je me mette tout de suite à la recherche d'un travail! avait dit la jeune Roumaine, avant de quitter sa famille. Mais à sa sortie de l'avion, une grande surprise lui était réservée:
– Oh... vous parlez très bien l'anglais! a constaté d'emblée la personne qui devait s'occuper d'elle. Si cela vous intéresse, nous aurions un travail pour vous, ici à l'aéroport. Vous seriez chargée d'accueillir et d'aider les personnes qui paraissent avoir un problème...
Ainsi a commencé sa vie aux Etats-Unis.

Ah, quel changement pour Genovieva! Plus besoin de faire des queues interminables pour trouver un peu de pain. Plus besoin de se cacher dans une église, par crainte de la police. Plus de menaces, plus de privations, plus de frissons parce qu'on manque de vêtements chauds.

La première fois qu'elle a pénétré dans un supermarché, elle a eu un choc. En voyant ces chariots tout pleins, elle pensait au sac trop souvent vide des Roumaines qui rentrent à la maison après des heures d'attente vaine devant les magasins.

Aux Etats-Unis, pas besoin de dissimuler des Bibles pour les distribuer en cachette. Quelle joie pour Genovieva d'assister en toute liberté aux réunions des chrétiens!

– Plus de problèmes pour toi, Genovieva! lui a-t-on dit. A présent, profite de la liberté, profite de la vie, essaie d'oublier les années de privations!
– Non! ce n'est pas possible! a répondu la jeune Roumaine. Ici, je suis comblée, mais là-bas, dans mon pays, des milliers d'enfants continuent de grelotter en hiver, et de nombreux croyants sont toujours persécutés. Quand j'y pense, j'ai l'impression d'étouffer dans mon nouveau confort. – Seigneur! prie-t-elle instamment, dans mon pays, je travaillais pour toi. Mais ici... à quoi ma vie sert-elle? Montre-moi ce que je pourrais faire. Je voudrais tant que ma vie te soit encore utile!

La réponse ne tarde pas...

– Dis, Genovieva! lui demande bientôt une amie chrétienne, serais-tu d'accord que nous organisions une conférence à l'église?
– Une conférence... mais pour quoi faire?
– Tu nous parlerais de ton pays, des chrétiens de Roumanie, de leurs besoins...
– Si c'est pour partager le fardeau de mon cher pays, alors oui, avec joie!

La soirée est donc annoncée. Et soudain l'auditoire découvre la triste réalité roumaine. Quelqu'un demande la parole:
– Comment pourrions-nous aider?
– J'ai promis... répond Genovieva un peu hésitante, j'ai promis de faire tout ce que je pourrais pour envoyer un pull à chaque enfant du choeur d'Iasi. Ces petits amis sont assez démunis, vous savez...
– Eh bien! organisons tout de suite une collecte! Spontanément 750 dollars sont récoltés pour les pulls. Quelle émotion pour Genovieva!
– On t'attend dans une autre église, entend-elle bientôt. Il faudrait que tu dises les mêmes choses. Les chrétiens d'ici doivent savoir cela!

Les invitations se multiplient. Les dons aussi, heureusement! Il faut ouvrir un compte pour les versements.
– Genovieva, tu devrais fonder une mission d'aide à la Roumanie! suggèrent plusieurs amis.
– J'y ai déjà pensé, répond la jeune Roumaine, et j'ai même souvent prié pour cela. Ce que vous dites m'encourage le faire. Je vais m'en occuper.

Regardez donc cet entrepôt! C'est la chambre de Genovieva! Elle vit dans le peu de place que les stocks de denrées veulent bien lui laisser. Quand elle prépare les colis de secours, l'entrepôt devient local d'expédition.
Une fois par mois, des amis viennent charger les paquets dans leur voiture. Et tout part à la poste. Que notre amie est heureuse, à chaque nouvel envoi. Elle ne sait pas encore que, par la suite, des milliers de colis quitteront les Etats-Unis pour la Roumanie.

Le travail prend de l'envergure. Les invitations sont nombreuses. Un samedi dans une ville, le lendemain dans une autre. Jamais Genovieva n'a autant voyagé! Finalement, elle doit renoncer à toute autre activité. Mais la Mission de secours à la Roumanie est née.

Dans son pays, Genovieva a appris à se contenter de très peu de choses. Elle a connu la faim. A présent, elle est dans l'abondance. Mais elle continue de penser à ceux qui manquent de tout. Elle est vraiment heureuse. Pourquoi? quel est donc son secret? La réponse est dans le deuxième verset du Psaume 41: "Heureux celui qui s'intéresse au pauvre!"

Savons-nous partager? Apprenons à penser aux autres. Nous ferons vite une précieuse découverte: plus on donne, plus on reçoit!

Texte: Samuel Grandjean


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400