faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Quelle religion?

Question:

Devant tant de religions, je me demande laquelle est la bonne, ou s'il vaut mieux être athée…

Réponse:

N'attendez pas de nous un examen exhaustif de la question, nous ne pouvons concurrencer les milliers de livres écrits sur ces sujets!
Le mieux est de vous donner un certain nombre de raisons qui montrent que le christianisme est la seule religion qui puisse satisfaire les besoins de l'homme et lui donner l'assurance pour l'éternité.

Par définition, l'athéisme nie toute existence de Dieu, que celui-ci soit conçu comme personnel ou impersonnel. En fait, il n'y a fort peu d'athées véritables, même parmi les communistes qui ont défini toute religion comme étant "l'opium du peuple". Les savants ou philosophes qui nient l'existence d'un Dieu, en viennent généralement à diviniser l'idée de Nature ou tout autre concept. L'athéisme ne donne AUCUNE réponse aux interrogations de l'homme quant à l'Univers, l'Homme, son origine et sa destinée. ("Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien"? ont demandé Heidegger et Sartre, sans pouvoir fournir de réponse).

Bon nombre de religions et philosophies ont en commun l'appel aux plus hautes valeurs morales que l'homme puisse trouver en lui. En plus de la constatation que la "morale" humaine évolue, ces religions ne fournissent pas à l'homme les moyens d'appliquer concrètement ces préceptes élevés. Ni Bouddha, ni Confucius, ni aucun guide humain ne peut - étant limité par sa propre humanité - donner une VERITE qui englobe non seulement l'Homme, mais l'Univers.

Animisme, shintoïsme, culte des ancêtres, shamanisme, sont surtout destinés à rendre les "esprits" favorables à ceux qui les implorent. La destinée éternelle de chaque homme reste un mystère complet pour ces religions qui ont surtout des rapports avec des démons.

En fait, seules les trois religions monothéistes ont une vue qui va de la création de l'Univers à l'éternité future, tout en précisant le sort de chaque homme pour cette éternité.
Sur ces sujets, voyez les livres de F. Schaeffer "Démission de la raison" et "Dieu, illusion ou réalité", qui traitent de l'évolution des philosophies modernes (Liste des livres retranscrits).

Commençons par le cas de l'Islam. Le Coran reprend dans le désordre des idées venues de l'Ancien Testament juif et des idées "piquées" dans les évangiles. Le tout est aggloméré en répétitions multiples, en intercalant de grandes parties écrites par Mahomet. Les contradictions dans le texte sont nombreuses. Il accuse les Juifs d'avoir falsifié les Ecritures, ce qui lui permet d'écrire que c'est Ismaël et non Isaac qu'Abraham présenta en sacrifice sur le mont Morija. Le salut éternel par la foi est absent de l'Islam. L'islam prône la violence et le massacre systématique de ses opposants. Enfin, cette religion présente bien un paradis, mais les "conditions d'admission" sont floues et contradictoires, les femmes n'y ont qu'un rôle d'objet sexuel. C'est en vain que nous avons demandé à nos correspondants musulmans de décrire un moyen absolument sûr d'aller au Ciel qui serait offert à tous les êtres humains. Aucun n'a pu répondre… Mahomet lui-même ne savait pas s'il irait au Ciel!
Pour plus de renseignements sur l'Islam, voyez les livres sur le catalogue www.maisonbible.net

Judaïsme et Christianisme
Ces deux religions ont en commun les livres sacrés contenus dans l'Ancien Testament. Ces livres présentent la création de l'univers, de l'homme, la chute de l'homme par le péché et le plan de rédemption de Dieu pour l'homme.
L'histoire du peuple d'Israël est rapportée comme exemple flagrant de l'impuissance de l'homme à accomplir par lui-même la volonté de Dieu et démontre la nécessité d'un "moyen de grâce" pour rétablir l'homme dans sa pleine communion avec son Créateur. Toute la Loi présente le système sacrificiel qui figure à l'avance le sacrifice volontaire de Christ, venu sur terre, pour mourir pour nos péchés. "Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui", comme dit Esaïe 53:3-5:

Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.
Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

C'est précisément ici qu'intervient la coupure entre christianisme et judaïsme. Les Juifs (en majorité) n'ont pas voulu reconnaître en Jésus le Messie qui leur était promis. Pendant son passage sur Terre, il s'est présenté premièrement comme venant accomplir les promesses faites par Dieu. Les chefs des juifs ne voulant pas de lui comme roi, il a accompli aussi les autres prophéties faites à son sujet et il est devenu l'"homme de douleur, habitué à la souffrance", mais Il a pu dire, du haut de la croix: "Tout est accompli", car en effet le plan de salut pour l'homme était entièrement accompli. (Jean 19:30)

Voyez sur notre site le livre "Jésus était Juif" qui présente les arguments juifs et chrétiens.

**************

Arrivés ici dans notre raisonnement, on peut établir que le christianisme est la seule religion qui contienne toutes les réponses dont l'homme a véritablement besoin. Mais vous direz avec justesse que le christianisme s'est - hélas - divisé en multiples fractions.

Pour savoir quelles Eglises sont dignes d'être appelées chrétiennes, il faut voir si elles appliquent certains principes, ou si elles n'ont de "chrétien" que le nom, comme la scientologie, les Témoins de Jéhova, et autres.

1. Toute Eglise qui prétend être "la seule Eglise" est une Eglise de mensonge, car jamais Dieu n'a donné à une organisation humaine un droit exclusif.
2. La Bible doit être reconnue comme le seul guide infaillible. Elle est infaillible et inerrante. Elle est la Parole même de Dieu.
Elle ne doit pas avoir été manipulée comme la traduction fantaisiste des Témoins de Jéhova, ni avoir des adjonctions comme la bible des Mormons.
3. Toute interprétation des Ecritures doit avoir pour base l'Ecriture elle-même, selon le principe: "Ce que la Bible dit de la Bible"
4. Aucun homme, aucun dogme, aucune tradition ne doivent être placés au-dessus de la Parole de Dieu.
5. L'Eglise doit avoir une déclaration de foi claire, indiquant que le seul moyen de saisir le salut est la FOI en l'œuvre expiatoire de Jésus-Christ. Ceci excluant toute œuvre, paiement ou moyen humain. Voir:

Jean 3:16-18 "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu." et:
Galates 2:16 "Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les oeuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que personne ne sera justifié par les oeuvres de la loi." et encore: 
Ephésiens 2:8-9 "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

Pour d'autres points de la foi, voyez la rubrique "Ce que nous croyons"  et le texte "La marque  distinctive du croyant".

Et ceux qui feront la démarche décrite ci-dessous ont l'assurance absolue - car cette assurance est donnée par Dieu lui-même - d'aller au Ciel. Cette explication est tirée de "Dieu, illusion ou réalité" de Francis A. Schaeffer, Partie IV, chapitre 3. (Mais lisez ce livre en entier.)

***************

Que signifie donc "Croire au Seigneur Jésus", "Se confier à Christ", "Se convertir", "Parvenir au salut"? Voyons quatre aspects essentiels de cet acte, mais il y en a d'autres moins importants. Ces propositions ne sont pas des slogans à répéter machinalement; il est possible de les formuler autrement. Quoi qu'il en soit, pour parvenir à la foi biblique, il faut répondre positivement aux questions suivantes:

1. Croyez-vous que Dieu existe, qu'il est un Dieu personnel et que Jésus-Christ est Dieu ? Il ne s'agit pas du mot ou de l'idée "dieu", mais du Dieu qui existe, infini et personnel.

2. Reconnaissez-vous que vous êtes coupable devant Dieu? Il ne s'agit pas du sentiment de culpabilité, mais d'une véritable culpabilité morale.

3. Croyez-vous que Jésus-Christ est mort en un lieu et en un temps donnés au cours de l'Histoire, sur la croix, et que son oeuvre propitiatoire – il a subi, à notre place, le châtiment de Dieu contre le péché – a été totalement effective et parfaite?

4. Fondé sur les promesses que Dieu nous communique par écrit dans la Bible, voulez-vous suivre Christ, le reconnaître comme votre Sauveur personnel et renoncer à mettre votre confiance en ce que vous avez pu ou ce que vous pourrez faire?

La promesse de Dieu: "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle" prend appui sur plusieurs affirmations: Dieu est vivant, il existe; Christ est la seconde personne de la Trinité, sa mort a donc une valeur infinie; je n'ai pas la présomption de penser que je peux me sauver moi-même, j'ai foi en l'oeuvre parfaite de Christ et dans les promesses écrites de Dieu. Ma foi ? Des mains vides dans lesquelles je reçois le don gratuit de Dieu.

CONCLUSION:

Tous ceux qui ont, A TITRE PERSONNEL, accepté une telle déclaration de foi sont chrétiens et iront au Ciel. Nous disons bien "à titre personnel", car on peut fort bien avoir la connaissance intellectuelle de ces choses sans les avoir appliquées à soi-même!

Alors, n'attendez plus!

sl&pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400