faq ligne w

 

Le prophète promis par Moïse est-il Mahomet ?

Questions:

Nous recevons souvent des questions provenant de musulmans. Parmi celles-ci, certaines reviennent régulièrement. Nous voulons répondre ici aux plus fréquentes.

1. Moïse avait annoncé un prophète "d'entre ses frères", qui annoncerait tout. N'est-ce pas Mahomet, le dernier prophète ?
2. Jésus avait annoncé qu'il était nécessaire qu'il parte pour qu'un autre puisse venir. Il voulait parler de Mahomet.
3. Votre Ancien Testament dit plusieurs fois qu'il faut se déchausser sur une terre consacrée. Pourquoi les chrétiens n'obéissent-ils pas et n'enlèvent-ils pas leurs souliers dans leurs églises ?
4. Moïse avait ordonné de ne pas manger de porc. Les chrétiens en mangent, pas les musulmans. Ce sont donc eux qui sont les vrais croyants.

Réponses:

1. Le prophète dont parle Moïse

Reprenons le texte exact de la Bible:
Deutéronome 18:18-19 (C'est Dieu qui parle à Moïse, au sujet de l'indocilité du peuple d'Israël)
Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte.
Il est en effet important de savoir qui est le prophète que Dieu avait promis à Israël - puis au monde.

L'indication qu'il viendrait "d'entre ses frères" désigne clairement qu'il s'agit d'un Juif. Il ne peut donc en aucun cas s'agir de Mohamed ! Israël dont descendent les Juifs et Ismaël dont descendent une partie des peuples arabes étaient demi-frères. Mais à l'époque de Moïse cette parenté était éloignée de plusieurs centaines d'années, on ne pouvait vraiment pas dire qu'ils étaient les frères d'Israël à qui Deutéronome 18 était proclamé.

Le seul prophète, venant de Dieu et destiné à avoir un rôle mondial, est Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Ayant abandonné pour un peu de temps sa gloire céleste, il est venu vivre sous la forme d'un homme, mais d'un homme absolument sans péché.
Hébreux 2:9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte; ainsi par la grâce de Dieu, il a souffert la mort pour tous.
Philippiens 2 5-11 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, existant en forme de Dieu, n’a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et il a paru comme un vrai homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Et effectivement, Jésus a parlé de la part de Dieu son Père, et il a dit TOUT ce qu'Il lui a commandé. ET celui qui n'écoute pas les paroles de Jésus, devra en rendre compte devant Dieu lors du Jugement dernier - et sera condamné à l'enfer :
Jean 3:16-18: Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Note: On ne lit nulle part que Mohammed nous a aimés jusqu'à verser son sang pour la purification de NOS péchés, ni qu'Il est ressuscité le 3e jour pour s'asseoir à la droite de Dieu... Mais la grâce de Dieu, par le sang de Jésus-Christ, est offerte aussi à tous les musulmans !

2. Il vous est avantageux que je m'en aille...

A nouveau reprenons le texte de la Bible:
Jean 16:7-11 Cependant je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement, en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Le mot grec, traduit ici par "consolateur", est "parakletos". Il signifie, selon les cas:
1) convoqué, appelé aux côtés, appelé à l’aide
1a) celui qui plaide la cause d’un autre, un juge, un plaideur, un conseil pour la défense, un assistant légal, un avocat
1b) celui qui plaide avec un autre, un intercesseur

Or, la Bible dit:

Jean 14:26 Mais le Consolateur, l’Esprit–Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

1 Jean 2:1 (...) Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus–Christ le juste.

Nous avons donc mmaintenant  le Consolateur, l’Esprit–Saint, qui habite dans chaque véritable chrétien. Et Christ comme avocat, comme intercesseur pour nous, auprès du Père. Il n'est nullement question d'un "autre prophète" venant remplacer ou compléter le Saint-Esprit et Christ !

3. Les prescriptions de la Loi au sujet de la viande de porc.

La Loi était une préfiguration, un symbole de ce qui devait venir de façon concrète et parfaite avec Christ. Les préceptes alimentaires et sanitaires étaient utiles, mais ce qui conduisait au Ciel, c'était la FOI selon laquelle les sacrifices pour les péchés effaçaient parfaitement ceux-ci.
Ces sacrifices devaient être sans cesse renouvelés, car aucun n'était absolument parfait. Toute l'épître aux Hébreux traite de ce point, en voici un extrait:

Hébreux 9:9-18 C’est un symbole pour le temps présent; il signifie que les dons et sacrifices présentés ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte; ils étaient avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation. Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis. Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit. Voilà pourquoi c’est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée.

Colossiens 2:16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats, c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
La Loi était donc l'ombre des biens à venir, mais nous sommes maintenant dans la lumière de Christ.
Voyez aussi, Colossiens 2:21-23 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais cela est sans valeur réelle et ne sert qu’à satisfaire la chair.

Nous ne vivons PLUS SOUS LA LOI MAIS SOUS LA GRACE. Les ordonnances charnelles n'ont plus de raison d'être. Depuis Christ, seule la foi en son oeuvre souveraine de salut a de l'importance.

Et relisez encore ceci:
Actes 4:12 Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
Seul Christ peut nous mener au Ciel !

4. Les prescriptions de la Loi au sujet des chaussures

Pour prier, pour adorer Dieu, on peut se réunir - ou même le faire tout seul - en n'importe quel endroit, qu'un rite l'ait "consacré" ou non. J'ai de merveilleux souvenirs de cultes en pleine nature - le plus beau des temples.

Encore une fois, les prescriptions valables de la Loi, servaient d'exemple de notre relation avec Dieu. Le Tabernacle était une figure de l'oeuvre de Christ. Chaque élément en représentait une facette. (Ce serait un peu long à présenter en détail. Lisez "Le Tabernacle, ou l'Evangile selon Moïse" de John Alexander, éditions La Maison de la Bible.

Mais lorsque un homme se convertit à Dieu, en acceptant Jésus-Christ comme Sauveur et comme Dieu, il devient véritablement un "enfant de Dieu". Et la relation d'un enfant avec son Père est toute différente, de celle d'un incroyant avec son Juge ! D'ailleurs, Jésus à dit à une femme païenne:

Jean 4:21-24 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

Résumé: Vérifiez soigneusement dans la Bible ce qu'on vous dit. Et lisez-là EN ENTIER pour comprendre ce qu'elle dit. Voyez, par exemple, "Les grands thèmes de la Bible" qui vous donnent une excellente vue d'ensemble.

Pour bien comprendre les différences entre le Christianisme et l'Islam, il est vivement conseillé de lire "Jésus et Mahomet", qui compare les vies et les enseignements des deux religions. L'auteur a été professeur d'histoire de l'Islam à l'université Al-Azhar du Caire. Editions Ourania > Maison de la Bible.

sl&pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400