messages et etudes bibliques pour grandir dans la foi w

 

Jésus est-il le Messie ?

Un texte tiré du "Berger d'Israël"

S'il existe ailleurs que dans notre imagination, Dieu, nous dit-on, est le même pour tous les êtres humains qui l'ont identifié sous différents noms, selon les époques ou les lieux. Cette pensée, très généreuse, est aujourd'hui clamée et véhiculée inlassablement dans nos journaux, ou nos livres (même scolaires!), à la télévision, dans nos édifices religieux; et l'on applique, avec une facilité déconcertante, la loi scientifique de la relativité aux domaines religieux et moral: tout est relatif, bien sûr. Mais est-ce pour autant réaliste, voire - osons le mot! - rationnel? Car il faut bien reconnaître que ce Dieu aux multiples visages perd de sa crédulité dès lors qu'il se contredit... Qu'on en juge seulement par cette question qui divise les trois grandes religions monothéistes: Jésus est-il le Fils de Dieu, le Messie, ou non? Il semblerait incroyable que Dieu puisse dire l'une et l'autre chose: un Dieu qui souffrirait d'une telle relativité serait bien vite relégué aux oubliettes célestes! Et tant de dieux équivoques seraient-ils aptes à rassembler tous les hommes?

Un seul Dieu

"Ecoute Israël! Le Seigneur, Adonaï, est notre Dieu, l'Unique!" Des hommes et des femmes ont dû souffrir pour avoir proclamé cette phrase avec foi et conviction, parfois au péril de leur vie. Nous sommes redevables d'une grande reconnaissance en vers Abraham, Moïse ou Elie, envers tous ceux qui ont tenu ferme dans leur foi en ce Dieu unique. Les idoles de bois, de pierre ou d'or ne sont que le produit de l'invention humaine: on cherche, d'après ses propres critères, à représenter ou remplacer - car on pressant son existence - le Dieu tout-puissant. Tout l'Ancien Testament repose sur cette idée: il existe un seul vrai Dieu, et l'homme crée de faux-dieux. Entre tous, il faut choisir.

C'est en Egypte que Dieu a autrefois montré sa puissance au peuple d'Israël, en le délivrant physiquement de l'oppression égyptienne, pour le conduire vers une terre qui deviendrait sa demeure au milieu des autres nations. Trois détails retiennent notre attention sur le choix de Dieu envers ce peuple: c'est le plus "petit" des peuples, ce n'est pas un peuple plus "juste" que les autres, mais c'est un peuple "aimé" de Dieu. (Deut. 7:7 et 9:4-6) L'Eternel lui révèle qu'il est le Dieu saint dont la justice confirme l'amour. Comment Dieu pourrait-il en effet prétendre nous aimer et tolérer en même temps l'injustice? Il ne serait pas digne de confiance. Si aucune justice ne devait un jour trancher sur toutes les injustices commises par les hommes, cela serait tout simplement révoltant: à quoi bon être honnête alors? Tous nos actes doivent donc passer au crible du jugement, mais selon quels critères?


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris