livres retranscrits ligne w

 

Dieu - Illusion ou réalité ?

par Francis Schaeffer

TITRE III - Christianisme historique et théologie nouvelle

CHAPITRE 4 - La réponse de Dieu au dilemne de l'homme

La solution chrétienne permet de comprendre qu'il existe de véritables absolus moraux. Au-delà de Dieu, il n'y a pas de Loi, parce que Dieu est l'ultime réalité. Les absolus moraux sont fondés sur la nature de Dieu. La création, telle que Dieu l'a faite à l'origine, était conforme à sa nature. Les commandements qu'il a donnés aux hommes en sont l'expression. Les hommes ayant été créés à l'image de Dieu doivent choisir de vivre en se conformant à ce qu'il est. Est moral tout ce qui est en accord avec la nature de Dieu; est immoral tout ce qui s'y oppose.

Dieu peut avoir connaissance de choses qui ne se sont pas encore passées. Par exemple: Dieu savait tout ce qui concernait Eve, mais Eve n'a pas réellement existé jusqu'au jour de sa création. Il en va de même dans le domaine de la moralité. Quand l'homme pèche, il contrevient à la loi morale de l'univers; il est, par conséquent, selon cette loi, moralement coupable. Puisque l'homme en agissant à l'encontre de la nature de Dieu est coupable devant le législateur de l'univers, son péché est important ainsi que sa responsabilité morale dans une histoire qui a un sens. L'homme a une culpabilité morale véritable. Sur ce point, la pensée moderne est totalement différente: elle affirme que les actes n'induisent pas de culpabilité et qu'ils n'ont, par conséquent, aucune signification morale. Même les actes les plus pervers en sont dépourvus. En définitive, "bonnes" ou "mauvaises", les actions n'ont aucune valeur, conception qui contribue fortement à conférer, dans la mentalité moderne, la même valeur nulle à l'homme.

Le christianisme affirme que l'homme est une créature morale créée à l'image du Créateur, qu'il y a une loi dans l'univers et que, si cette loi est violée, l'homme est coupable. Dès lors, la responsabilité de l'homme est importante aussi bien par rapport à Dieu que par rapport à ses semblables. La pensée moderne non-chrétienne nie la légitimité d'absolus moraux, s'abstient du moindre commentaire moral sur les actions humaines et en vient à placer sur le même plan les actes cruels et ceux qui ne le sont pas. Ainsi, non seulement la notion de péché est amoindrie par rapport à la notion biblique, mais l'homme lui-même est rabaissé au-dessous de la condition de l'homme coupable de la Bible.

Si elle est admise, la pensée moderne ne fournit plus de réponse au dilemme de l'homme: l'homme est ce qu'il était à l'origine et ce qu'il sera toujours. En revanche, l'explication, qui fait de l'homme un agent responsable dans l'univers et qui relie son dilemme à la Chute, offre une issue possible à ses problèmes.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris