messages series etudes bibliques ligne w

 

Les Réveils dans la Bible

5. Réveil à Sychar (La Samaritaine)

Le réveil à Sychar contraste avec celui de Ninive, et tout le récit fait ressortir l'avertissement de notre Seigneur: "Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson" (Jean 4:35). Tout est absolument sans faille dans le service du Seigneur Jésus et dans cette simple et belle scène du Nouveau Testament. La puissance de vie qui est dans le Fils déclenche quelque chose de parfait! La conversation avec la femme de Samarie, les paroles adressées aux disciples, le contact avec les hommes de Sychar, tout porte la marque divine.

Le Seigneur a choisi cet événement pour donner un des enseignements les plus importants des Evangiles à propos de l'oeuvre missionnaire. Dans la société d'alors, la femme n'avait pas de place, encore moins une femme de ce type. Néanmoins le Seigneur a vu en elle l'immense moisson qui allait suivre au jour de la Pentecôte. Il vous voyait déjà dans cette âme, il voyait la multitude des païens qui devaient entrer dans l'Eglise. Quatre pensées se dégagent de ce magnifique récit:

  1. L'heure du réveil
  2. Les obstacles au réveil
  3. Les sources du réveil
  4. La manifestation du réveil

1. L'heure du réveil

Nous savons que l'heure du réveil approche et que la moisson est mûre lorsqu'il y a détresse et angoisse, lorsque les appuis séculaires tombent en ruine et que les gens ne savent plus où se tourner et à qui se livrer. Alors la souffrance et les difficultés s'intensifient tellement que le coeur humain se laisse toucher par la grâce de Dieu ou s'endurcit définitivement.
  • Que signifie le mot moisson dans la Bible? Il est employé comme une image des temps de jugement (cf. Apocalypse 14:15- 16), sauf en Matthieu et en Jean où le Seigneur lui donne un sens de grâce.
    Ainsi, comme il avait conscience de l'ignorance de Nicodème à propos de la nouvelle naissance – ce docteur en théologie profondément respecté n'était pas un hypocrite – il savait d'avance ce qui pesait sur le coeur de la Samaritaine. Au chapitre 5, nous trouvons un homme malade depuis trente-huit ans qui attendait le mouvement de l'eau pour être guéri. Quel tableau de l'homme sous la loi, conditionné par les autres, par les circonstances, faible et toujours paralysé! Au chapitre 6, nous voyons une multitude affamée que les disciples voulaient renvoyer pour acheter de quoi manger. Mais Jésus n'agit pas ainsi. Il connaît les besoins de la foule et a le pouvoir de les satisfaire dans leur totalité. Au chapitre 7, c'est la fête à Jérusalem. La ville sainte est envahie par des gens religieux qui accomplissent leurs devoirs sincèrement et loyalement. Mais cela ne les rapproche pas du Sauveur, au contraire, puisqu'ils travaillent pour gagner leur salut. Un monde lassé de sa religion et qui soupire après l'année suivante, en espérant mieux. Dans ce contexte, Jésus se manifeste comme celui qui rafraîchit et enlève les fardeaux (cf. Jean 7:37-39).

blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris