messages series etudes bibliques ligne w

 

Après la Révocation de l'Edit de Nantes - La France enrichit le monde

La Révocation: un coup mortel pour la France

Selon certains historiens, la France ne s'est jamais remise de l'exil infligé à ses élites par la Révocation de l'Edit de Nantes.

A la fin du XVIIe siècle, le pays apparaît déjà très appauvri, aussi bien sur le plan matériel que sur le plan moral:

L'appauvrissement moral est incontestable.
La Révocation de l'Edit de Nantes s'est assortie d'un véritable blocage des valeurs chrétiennes. Après des siècles d'étouffement sous les traditions religieuses, la population de l'Hexagone venait de respirer les premières bouffées libératrices de l'Evangile. Or le clergé appesantit à nouveau son joug; la Bible et les "porteurs de Bibles" deviennent ou redeviennent la cible favorite d'une nouvelle Inquisition, guère plus tendre d'ailleurs à l'égard des catholiques assez imprudents pour oser traduire les Ecritures! Pendant près d'un siècle la Parole de Dieu sera bannie, et ceux qui osent la lire, la traduire ou la répandre encourront tous les sévices: geôles, bûchers, galères. La vie spirituelle véritable ne s'épanouit dès lors qu'à l'extérieur des frontières...

L'appauvrissement matériel, bien que très diversement évalué, n'est pas moins sensible.
L'historien Edgar Quinet écrivait en 1865: "Privée de l'industrie et des métiers de 5000 artisans, des forces vives de l'agriculture et des procédés ingénieux dont l'étranger bénéficie, la France des XVIIIe et XIXe siècles reçut un coup mortel." L'évaluation est ici bien modeste. Dans la Bourgogne, patrie de Théodore de Bèze, l'on dénombrait dans les deux localités d'Is-sur-Tille et d'Arnay-le-Duc 60 métiers à tisse ; après la Révocation, il n'y en avait plus que 14. Paris perdit 1200 familles protestantes sur les 2'000 que comptait la capitale. Bordeaux vit partir 40'000 réformés, la Normandie 184'000 et la Saintonge plus de 100'000.

Je cite à nouveau Quinet: "Les réformés du Midi étaient gros producteurs de blé, de vin, d'huile. Ceux du Centre travaillaient le papier, les peaux et les soieries. Ceux du Nord possédaient les manufactures de verre, de drap et de fer. Leur départ ruina le pays. Les caisses de l'Etat étaient vides. La banqueroute était à la porte. Il fallut construire des fours au Louvre pour les Parisiens affamés. La France s'est arraché à elle-même le coeur et les entrailles par l'expulsion et l'anéantissement de 2 millions de ses meilleurs citoyens." (cité par Samuel Bastide)


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris