messages series etudes bibliques ligne w

 

Les cinq « SOLI » des Réformateurs

4. SOLA FIDE

Frank Horton

Dans le numéro précédant de PROMESSES, nous avons consacré un article à la troisième formule des cinq soli: «Sola Gratia». Les Réformateurs exprimaient ainsi leur conviction que «par le salut nous sommes délivrés de la colère de Dieu, et cela par sa grâce seule. (...) Nous déclarons que le salut n'est en aucun sens une oeuvre humaine.»

Les 120 pasteurs, théologiens et éducateurs mentionnés dans les articles précédents, réunis à Cambridge en avril 1996, constatèrent avec inquiétude les dérapages des milieux évangéliques inspirés par une fausse confiance dans les capacités humaines. L'estime de soi, l'évangile de la santé et de la richesse, la vente du message évangélique à des pécheurs devenus «consommateurs complaisants»... tout cela dénature la doctrine de la justification et la réduit au silence.

La Déclaration de Cambridge continue: «Nous réaffirmons que la justification est par la grâce seule au travers de la foi seule grâce au Christ seul. Par la justification, la justice de Christ nous est imputée comme unique satisfaction possible de la justice parfaite de Dieu.

«Nous déclarons que la justification ne repose sur aucun mérite qui nous soit propre, ni sur la base d'une infusion de la justice de Christ en nous par voie sacramentelle. Nous déclarons même qu'une institution qui prétend être une église mais qui refuse ou condamne la sola fide ne peut être reconnue comme une église légitime.»

Cerner la foi

Mais sommes-nous sûrs d'avoir compris ce que veut dire la Bible quand elle parle de «foi»?

«Il y a plusieurs années, un responsable d'organisme chrétien international destiné à la jeunesse me demanda de regarder, avant sa distribution, un film de formation produit par ce groupe. Le sujet en était l'évangélisation, et le film enseignait aux jeunes à ne pas dire aux non-croyants qu'ils devaient obéir à Christ, lui donner leur cœur, lui consacrer leur vie, se repentir de leurs péchés, se soumettre à la souveraineté du Seigneur et le suivre. D'après le film, informer les non-croyants de telles choses ne ferait que compliquer le message de l'Evangile. Le film recommandait de ne donner que les faits objectifs relatifs à la mort de Jésus (sans mentionner la résurrection), puis d'indiquer aux non-croyants qu'il serait bon pour eux de croire. Pour conclure, il était indiqué que la foi qui sauve se réduisait simplement à la compréhension et à l'acceptation des faits de l'Evangile. (...)

«Des foules de gens viennent à Christ bardés de telles convictions. Croyant qu'il ne relèvera pas leur péché, ils s'approchent de lui avec empressement, mais sans comprendre la gravité de leur culpabilité devant Dieu, sans désir d'être libérés du joug du péché: ils ont été dupés par la présentation d'un Evangile corrompu. On leur a dit qu'ils pouvaient être sauvés par la foi seule, mais ils ne comprennent ni ne possèdent la foi réelle. La prétendue foi sur laquelle ils s'appuient n'est qu'un assentiment intellectuel à une série de faits. Cette foi ne peut les sauver.»


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400