messages series etudes bibliques ligne w

 

Les cinq « SOLI » des Réformateurs

3. SOLA GRATIA

Frank Horton

Dans le dernier numéro de PROMESSES, nous avons consacré un article à la deuxième formule des cinq soli: «Solus Christus». Les Réformateurs exprimaient ainsi leur conviction que «notre salut est accompli par l'œuvre médiatrice du Christ historique seul. Sa vie sans péché et son oeuvre expiatoire seules suffisent pour notre justification et notre réconciliation avec le Père».

Les 120 pasteurs, théologiens et éducateurs mentionnés dans l'article précédent, réunis à Cambridge en avril 1996, constatèrent avec inquiétude les dérapages des milieux évangéliques inspirés par une fausse confiance dans les capacités humaines. L'estime de soi, l'évangile de la santé et de la richesse, la vente du message évangélique à des pécheurs devenus «consommateurs complaisants»... tout cela dénature la doctrine de la justification et la réduit au silence. Au contraire, la grâce de Dieu en Christ est l'unique et indispensable cause efficace du salut, car l'être humain est né spirituellement mort et incapable de collaborer à la grâce régénératrice (Ep 2.8).

La Déclaration de Cambridge continue: «Nous réaffirmons que par le salut nous sommes délivrés de la colère de Dieu, et cela par sa grâce seule. C'est l'œuvre surnaturelle du Saint-Esprit que de nous conduire au Christ en nous libérant de notre esclavage au péché, et en nous ressuscitant de la mort spirituelle à la vie spirituelle.

«Nous déclarons que le salut n'est en aucun sens une oeuvre humaine. Les méthodes, techniques et stratégies humaines ne peuvent par elles-mêmes accomplir cette transformation. La foi ne peut être produite par notre nature humaine non-régénérée».

Essais de définition

Mais qu'est-ce que la grâce? Le Nouveau Dictionnaire Biblique lui consacre un article fourni, qui commence par dire:

«Dans l'A.T. déjà, se trouve exprimée la pure bonté de Dieu qui aime le pécheur et désire, non pas sa mort, mais sa conversion et sa vie (Ez 18.23)». Et le NDB d'ajouter que cette grâce est venue par Jésus-Christ, qu'elle éclate à la Croix, qu'elle ne peut être reçue que par la foi, et que ses effets en nous sont nombreux, merveilleux et complets.

Un prédicateur a tenté de définir la grâce en disant qu'elle est l'acte par lequel un être supérieur se penche sur un être inférieur pour lui accorder un bien non-mérité. Dans le contexte biblique, la grâce désigne alors la faveur imméritée de Dieu à l'égard de l'homme déchu, par laquelle il pourvoit en Jésus-Christ à sa rédemption, car depuis toute l'éternité il a déterminé d'accorder cette faveur à tous ceux qui croiraient en Christ, Sauveur et Seigneur. C'est aussi par grâce que le croyant est rendu capable de persévérer dans la vie chrétienne. Ajoutons la pensée que dans sa miséricorde Dieu retient ce que nous méritons – colère, jugement, condamnation – tandis que dans sa grâce il nous comble des innombrables biens que nous ne méritons pas!


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris