messages series etudes bibliques ligne w

 

2 - Jérémie le prophète (2/6)

L'époque de Josias, l'énergique - chapitres 2 à 12

Je commence cette 2e étude par une courte biographie du roi Josias pour cadrer le début du ministère de Jérémie.

Josias monte sur le trône à l'âge de 8 ans, en 639 av. Jésus-Christ, alors que la situation morale du peuple paraît désespérée. Le prophète Sophonie donne le verdict de Dieu: «Je détruirai... j'exterminerai... j'étendrai ma main sur Juda, et sur tous les habitants de Jérusalem» (Sophonie 1:1-6). Objet d'une prophétie particulière trois siècles auparavant (cf. 1 Rois 13:2), Josias, instrument de Dieu, n'est donc pas le fruit du hasard. Petit-fils de Manassé le profane – repentant à la fin de ses jours et s'efforçant vainement de réparer tout le mal qu'il avait fait – le jeune Josias fut une consolation pour le vieillard contrit qui concentra alors tous ses efforts pour lui transmettre la foi en un Dieu juste et miséricordieux. Devenu roi à la suite de l'assassinat de son père Amon, Josias fut probablement enseigné par Hilkija, souverain sacrificateur en charge. Agé de 16 ans, il commença à rechercher le Dieu de David puis il entreprit de débarrasser Juda et Jérusalem de leurs idoles (cf. 2 Chroniques 34:3).

Au moment où Dieu déclenche une offensive, il choisit souvent, à côté de celui qui a une authentique autorité divine, un groupe de personnes unies et revêtues de l'Esprit pour exécuter sa volonté à n'importe quel prix. Ici nommons Hilkija, Jérémie le prophète, Schallum, Hulda (cf. 2 Rois 22:14), Schaphan, secrétaire du roi, et peut-être Sophonie, arrière-petit-fils d'Ezéchias.

Josias est ferme, courageux, résolu, il achève ce qu'il commence. Ce redressement dura quelques années (cf. 2 Chroniques 34: 3-8), au terme desquelles il ordonna de remettre le Temple à neuf. A cette occasion le livre de la loi fut retrouvé, et Schaphan le lut devant le roi. Touché alors par la Parole de Dieu, Josias s'humilie et envoie une délégation avec Hilkija pour consulter l'Eternel (cf. 2 Rois 22:11-20); c'est le point de départ d'un remaniement encore plus intense (cf. 2 Rois 23:4-20) couronné par une célébration de la Pâque (cf. 2 Chroniques 35:1-19).

Le roi Josias perd malencontreusement la vie plus tard dans un combat qui ne le concernait pas (cf. 2 Chroniques 35:20-25). Le texte sacré nous fait remarquer que Josias fut d'un calibre unique et qu'aucun autre roi ne revint à Dieu d'une manière si complète (cf. 2 Rois 23:25).

C'est sur cette toile de fond historique que Jérémie, fortement encouragé par les promesses de Dieu, parle à la conscience des individus en dehors des institutions établies. Contrairement à ce qui l'attend plus tard, il bénéficie de l'appui du roi Josias, nouvel Elie, totalement engagé pour Dieu (cf. 1 Rois 19:10). Cependant, le peuple demeure rétif, le long et désastreux règne de Manassé a corrompu la saine conception de Dieu, et si les idoles ont été détruites, le besoin de les adorer subsiste parce que le retour à Dieu n'a pas eu lieu. Cette anomalie conduit immanquablement au formalisme et à la superstition. Le dynamisme du roi n'a pas transformé les gens. Juda reste dur et révolté. A travers Jérémie, Dieu reproche l'absence de volonté sérieuse, la ruse et les faux-semblants (Jérémie 3:10). Un devoir rigoureux, une bonne habitude, une loi répétée ont peu de valeur si la relation fondamentale avec Dieu n'est pas établie.

Une lecture attentive des chapitres 2 à 12 nous permet de distinguer trois parties, correspondant au développement de l'action de Josias, avant, pendant et après la restauration du Temple.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris