messages occultisme ligne w

 

L'occultisme et la Bible

Hors du filet

Expérience vécue

Après une adolescence difficile où je vivais complètement replié sur moi-même, des problèmes aigus survinrent dès l'âge de seize ans. Je cherchais à créer ma propre échelle des valeurs; j'avais une certaine idée de la morale, et je comprenais bien que derrière l'univers des apparences il y avait une énigme à résoudre: l'origine de l'homme et l'origine de son existence. D'un côté, il y avait le désir profond de comprendre, et de l'autre, le silence du monde. Ne pouvant parvenir à un solution satisfaisante dans ma recherche de la vérité, je finis par me résigner et par concevoir notre monde comme un monde absurde.

Aussi, je franchis aisément l'étape suivante qui me conduisit à l'athéisme. Je voulais devenir mon propre maître, et l'orgueil prenait de plus en plus le dessus dans ma vie. Avec le recul, je comprends que j'avais alors cessé d'agir selon ma propre volonté et que j' étais manipulé, hélas par le mauvais maître: Satan. Je tombais de plus en plus sous son emprise, je continuais à descendre inéluctablement la pente. J'eus alors les premiers contacts directs avec les forces sataniques au travers de la voyance. J'appris que mon beau-père manipulait le pendule avant de prendre toutes ses décisions et je découvris bientôt qu'avec sa femme ils étaient intimement à liés un voyant de renommée internationale qu'ils consultaient fréquemment.

Le filet se resserrait autour de moi

Ce voyant vint quelques fois à la maison. C'est vrai que ses prédictions étaient précises et très souvent justes, il avait de réels pouvoirs paranormaux, de lui se dégageait une sorte de puissance surnaturelle, faite en apparence d'équilibre et de bonté: par ce côté il m'attirait. Mais par ailleurs, il était homosexuel, venait souvent avec un jeune homme – pas toujours le même! – et parlait de leur couple: par ce côté il me dégoûtait.

Dans un autre domaine, celui des études, la situation n'était pas réjouissante non plus. Je n'étais plus capable de fournir un travail suivi. Je devais me rendre à l'évidence; je souffrais de troubles psychiques. Imperceptiblement je perdis le sens de la réalité, et j'eus une crise d'identité. Je dus me faire soigner: les moments de lucidité alternaient avec des moments plus nombreux où je me sentais désorienté. Alors, j'eus le sentiment de ne plus pouvoir en sortir seul, j'étais face un mur et toutes les issue étaient bloquées. Il me vint encore à l'esprit de recourir à la voyance, cela me semblait raisonnable. Puisque j'étais plus ou moins pris dans cet engrenage, pourquoi ne pas continuer? Sans le savoir, je me livrai totalement au pouvoir de Satan: je touchai à des forces incontrôlées, dangereuses et même interdites.
Le filet se resserrait toujours plus.

Dieu vint à ma rencontre et commença à intervenir dans mon existence, par sa grâce infinie. Une voyante me dit qu'elle devait faire une étude astrologique et que je recevrais sa réponse par écrit dans un mois. C'était trop long! Mon existence étant entièrement conditionnée par des prédictions, j'en consultai une seconde. Ce qu'elle m'annonça se révélant assez vite en partie inexact, j'attendis donc impatiemment pendant un mois. La réponse arriva enfin: elle était étonnamment floue! Dans un proche avenir, j'allais passer dans la sphère de Dieu, mais, comme la voyante ne pouvait y pénétrer, il lui était impossible de prévoir la suite!

Sur ces entrefaites, je reçus ma nomination professionnelle à Héricourt. C'est avec soulagement que je quittai la région niçoise, devenue pour moi symbole d'échec. Dès mon arrivée, j'eus le sentiment très net que ma vie allait prendre une tout autre tournure, puisque je tirais un trait sur le passé.

Pendant cette période, un pasteur me rendit fréquemment visite. J'avais pu apprécier la puissance des voyants, aussi je m'étais résigné à une conception fataliste des choses: pour moi le destin était tracé d'avance, et l'homme était guidé par des forces mystérieuses. Aussi, je n'arrivais pas à comprendre le langage du pasteur: cela me semblait ténébreux et ne parlait ni à mon esprit, ni à mon cœur.

La seule chose qui m'atteignait, c'était sa prière fervente avant de me quitter. Je pensais: «J'ai affaire à un «détraqué», ou alors une réalité bien tangible existe: celle de la foi.» J'appréciais en tout cas son courage, son humilité et sa persévérance.

Un jour,  ce pasteur ouvrit la Bible et lut: «Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel» (Deutéronome 18:10-12).

Pour la première fois, un passage biblique me parlait vraiment, je me sentais personnellement concerné. Et lorsqu'il fit allusion aux puissances sataniques, j'identifiai enfin celui qui se cachait en moi, le maître de mes pensées.

La Bonne Parole commençait à me travailler. Et quand on m'offrit une Bible, je me mis à la lire avec joie. Combien ce Jésus était glorieux, pur et saint! Cela correspondait tout à fait à l'idéal que je recherchais depuis si longtemps et auquel j'avais dû renoncer, entraîné dans une direction opposée.
Le filet commençait à se relâcher...

La Parole de Die me travaillait mais je retombais dans le péché et en restais esclave. Un jour, le pasteur me conduisit à travers une méditation qui me toucha le cœur et j'eus comme une révélation: il fallait que je prie! Je devais au moins essayer! Mais en moi, la résistance était terrible: j'étais comme figé, paralysé, effrayé par les deux forces qui se livraient en moi un combat sans merci. Je savais qu'en me déclarant ouvert ment pour le Seigneur, je rentrerais irrévocablement dans le royaume de la Vie. Maintenant, c'était indispensable, je le voulais vraiment, alors j'ai demandé au Seigneur de m'aider dans ma faiblesse. Oh! Miracle! Ma bouche s'est ouverte pour la première fois à la louange de Dieu!

Dès cet instant, il épura ma vie et la transforma complètement. De mon existence il ôta la peur, la crainte de l'avenir, il y mit la confiance et la sérénité.

Il m'a définitivement tiré hors du filet!

Claude C.

«Si Jésus-Christ vous affranchit, vous serez réellement libres». Jean 8:36

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400