livres retranscrits ligne w

 

Le prophète Daniel

Un message pour notre temps

2. Un témoin en communion avec Dieu

Ce chapitre 2 du livre de Daniel est l'un des sommets de la prophétie biblique; il est en même temps d'une extraordinaire actualité. Considérons-le à la lumière de son texte clé:

"C'est lui qui change les temps et les circonstances." (Daniel 2:21)

Dans l'histoire, il est d'importantes périodes transitoires, véritables charnières entre deux époques. En 586 avant l'ère chrétienne, Nebucadnetsar conquit Jérusalem, brûla le temple et emmena une fois encore des ressortissants de Juda en captivité. Alors Jérusalem, cette cité que l'Eternel avait choisie pour y faire résider son nom, devint propriété des nations. (cf. Deutéronome 12:11 et Néhémie 1:9) Les dominateurs de l'histoire la foulèrent tour à tour: Chaldéens, Perses, Grecs, Syriens, Romains, Arabes, Sarrasins, Turcs, Britanniques, Jordaniens, tous établirent successivement leur autorité sur Jérusalem, se préoccupant bien peu des droits des descendants de David. Durant 25 siècles, les Israélites connurent soit la dispersion, soit l'occupation des étrangers sur leur territoire. Ce n'est qu'en 1967 qu'ils reconquirent Jérusalem, surpris eux-mêmes par le dénouement inattendu de la Guerre des Six Jours. Aussi, à l'heure où plus que jamais les peuples discutent du sort de Jérusalem, est-il impérieux de nous pencher sur le texte sacré.

La période de l'histoire où Jérusalem fut occupée par des peuples étrangers est définie dans l'Ecriture sainte par une appellation technique: "le temps des nations". Le Seigneur en parle dans son discours prophétique prononcé sur le mont des Oliviers :

"...Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis." (Luc 21:24)

Dans l'Ancien Testament, cette expression apparaît sous cette forme:

"Jour ténébreux: ce sera le temps des nations." (Ezéchiel 30:3)

Le contexte de cette prophétie montre l'Egypte prise à partie en raison des vexations qu'elle a infligées à Israël. C'est dire que, pendant ce temps, Dieu laisse une certaine liberté aux peuples, tout en faisant venir la malédiction sur ceux qui auront foulé aux pieds Israël.

En 586 avant l'ère chrétienne s'instaurait le temps des nations; en 1967, il semble qu'il ait pris fin, puisque Jérusalem est redevenue propriété de ses légitimes possesseurs. Mais jusqu'à quand? Rien ne prouve que la "capitale éternelle d'Israël" ne subisse pas une nouvelle occupation provisoire ou partielle, ce qui ne saurait cependant empêcher à moyen ou à long terme l'accomplissement de la prophétie biblique. Notre époque est donc aussi une époque charnière de l'histoire, analogue à celle de Daniel 2, d'où l'importance et l'actualité de ce chapitre.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris