messages et etudes bibliques pour grandir dans la foi w

 

Servir le Seigneur en l'attendant

Henri LÜSCHER

Texte tiré de la revue Promesses

Dans l'Ecriture, la notion de «service» est dominante, et cela contraste avec l'idée de l'homme, loin de Dieu et autonome, qui veut dominer plutôt que servir. Dieu a créé l'homme dans le but que celui-ci le glorifie en Le servant de tout son cœur.

L'Ancien Testament emploie principalement deux familles de mots, celle d'abad (servir, être soumis), avec abodah (service) et ebed (esclave, serviteur), et celle de sharath (servir, servir librement).

Le Nouveau Testament utilise principalement la famille de diakonein (servir), avec diakonia (service, ministère) et diakonos (serviteur), puis celle de douleuô (servir comme esclave) avec doulos (esclave, serviteur), celle de latreuô (servir, adorer, rendre un culte) avec latreia (service, culte), et celle de leiturguéô (servir) avec leitourgia (service, ministère).

La première mention du service dans la Bible se trouve dans Gen 2.5: Il n'y avait point d'homme pour «cultiver» (travailler) le sol. Dieu avait confié à l'homme la gestion de la terre. Il devait la dominer, mais en la «travaillant», en la «cultivant». Non pas qu'il «serve» la terre, mais son Créateur. Ce travail, ce «ministère», il devait l'accomplir librement et dans la soumission à Dieu, en Le glorifiant ainsi (1 Cor 10.31). Le concept du «service» dans la Bible est donc très important. On ne sert pas Dieu à «mi-temps» ou à «plein-temps», mais en permanence et de tout son cœur.

L'événement historique de la Chute dans le jardin d'Eden a totalement changé ces données, et l'homme, devenu pécheur dès lors, est incapable de servir Dieu correctement, parce qu'il se veut autonome, étant aveuglé dans ses pensées (2 Cor 4. 3-4). Egocentrique, il ne sert que lui-même en dominant son prochain. Ce faisant, il opprime et écrase le plus faible. La notion de service est quasiment inexistante de nos jours, car en travaillant, l'homme veut d'abord se réaliser lui-même, quels que soient les moyens qu'il emploie. Dans la mesure où l'homme s'est éloigné de Dieu en refusant de le servir, il est devenu esclave ou serviteur du péché qui le domine. Tout en se croyant dominateur, il est, en fait, dominé par le péché et par Satan, prince de ce monde. Sa prétendue liberté aujourd'hui dans le monde occidental n'est qu'un «service» cruel, un esclavage terrible sous la domination du péché et de Satan.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris