messages et etudes bibliques pour grandir dans la foi w

 

"Je donne ma vie, personne ne me l'ôte"

«Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même» (Jean 10 :17).

Il y a quelque temps déjà que ce verset occupait mon esprit. Et lorsque j'ai découvert son contexte, j'ai éprouvé une sorte de déconvenue: l'image du bon berger est une des plus classiques de l'Ecriture. A qui l'illustration pouvait-elle profiter? L'histoire du bon berger est un excellent sujet pour l'école du dimanche, un thème tout trouvé pour travaux de cartonnage, mais serait-elle trop simple pour nous?

Ces quelques préjugés m'ont soudain rendu sensible au fait que nous n'avons pas une sympathie très spontanée pour ce récit. Il ne faut pas en chercher la raison trop loin: personne d'entre nous n'apprécie qu'on lui rappelle sa faiblesse. N'avons-nous pas tous un idéal secret de force et d'autonomie? Est-ce que dans notre demi-sommeil, nous ne rêvons pas tous de puissance et de grandeur? C'est parfois tellement vrai que notre standard spirituel pourrait se résumer ainsi: chrétien sauvé par grâce et prestige personnel… (!)

Si seulement un jour, même posthume, on pouvait dire: «Ah, vous vous souvenez d'un tel? Quelle oeuvre merveilleuse il a accomplie. En telle année, telle ethnie a été atteinte par l'Evangile grâce à son zèle infatigable!»

Pas étonnant donc que la lecture de Jean 10 nous laisse une impression d'ennui. Nous voudrions tant être des hommes et des femmes hors du commun. Rappelons-nous que le Seigneur se sert de gens ordinaires, mais de façon extraordinaire. C'est une de ses méthodes préférées et c'est en cela que réside sa sagesse. Comment s'y prend-il? Pour le comprendre il faut revenir à cette parole:

"Le bon berger donne sa vie pour ses brebis" (Jean 10:11)

Qui est ce berger? Nous chercherions pour lui une origine modeste, car, qu'est-ce qu'un berger à nos yeux? Cependant, il nous faut bien vite admettre que nous n'y sommes pas du tout. «Existant en forme de Dieu, il n'a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et il a paru comme un vrai homme» (Philippiens 2:6-7). L'origine est glorieuse, mais le cœur est humble, tel est le Berger.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris