pensees du mois ligne w

 

Pensée du mois • octobre 2017

Importateurs officiels.

« Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à la tristesse. »
- ANDRÉ GIDE

« Notre époque ne goûte pas la joie. Elle préfère l’étourdissement et le divertissement, ces pratiques qui nous arrachent à l’ennui ou l’affliction. »
- ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT

« La majesté et la splendeur sont devant sa face, la force et la joie sont dans sa demeure. »
- 1 CHRONIQUES 16.27

« Ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel sera votre force. »
- NÉHÉMIE  8.10

J’ai été interpellé, dernièrement, par les paroles d’une amie qui vient d’être frappée par un deuil inattendu et terriblement douloureux. Elle assistait à un rassemblement qui commençait par un moment de chant. À la fin de la rencontre, alors que nous échangions quelques mots, elle me dit :
— Je suis désolé, mais je ne peux pas chanter ce chant, « Toute la terre est dans la joie… »
Touché par cette remarque, je réalisais que j’avais chanté ces paroles de nombreuses fois sans vraiment y réfléchir. Sa réflexion me parut immédiatement une évidence… non seulement la terre entière n’est pas dans la joie, mais elle ne l’a pas été depuis la perte du Jardin et ne le sera pas jusqu’au renouvellement de toutes choses… fallait-il cette observation d’un cœur blessé, pour que j’en prenne conscience ? Je suis pourtant si souvent désespéré et frustré par mon impuissance devant les horreurs qui s’accumulent, se multiplient sur la surface de la terre. Souffrance des humains, souffrance de la nature, souffrance de la planète elle-même… ces paroles vieilles de plus de deux mille ans me reviennent en mémoire avec une acuité toute nouvelle, la création tout entière a été réduite à une condition bien dérisoire… elle est unie dans un profond gémissement et dans les douleurs d’un enfantement 1
Non, définitivement « toute la terre n’est pas dans la joie », mais la joie est-elle une espèce menacée, en voie d’extinction ou a-t-elle subie le sort des dinosaures ?
Il me semble que tout n’est pas perdu, de minuscules, mais nombreuses enclaves résistent encore et toujours à l’envahisseur, sur notre « terre bleue comme une orange »2. La naissance d’un enfant, son sourire, une parole de réconfort, une discussion entre amis… toutes ces choses et bien d’autres encore, sans oublier la beauté sous toutes ses formes, peuvent donner naissance à un élan de joie. Cependant, cette joie est fragile, délicate, toujours menacée. Les enfants tombent malades, vieillissent, les amis peuvent disparaître ou pire, trahir, la beauté peut se faner, être menacée… Ces éclosions de joie, aussi belles qu’elles soient, sont issues de cette terre, qui n’est définitivement pas dans la joie et elles portent en elles-mêmes le germe de leur dissolution.
Attendez un instant avant de me traiter de sombre pessimiste ou d’oiseau de mauvais augure. Il y a quand même une bonne, une excellente et joyeuse nouvelle. La joie, rare, fragile et menacée sur terre peut être importée. Oui, importée, comme les fruits exotiques et le cacao. Importée de son authentique lieu d’origine. Je veux parler de la joie AOC. Appellation d’Origine Contrôlée, la joie « Made in Ciel », celle qui se cultive uniquement en altitude, dans la présence du Créateur, qui germe et pousse dans « Sa demeure ». Cette joie, d’une pureté inimitable, ne peut être corrodée par l’atmosphère viciée de la terre, elle ne contient pas d’additifs toxiques, elle ne se dégrade pas pour se transformer en tristesse. C’est une ressource renouvelable, sans impact négatif. Elle est notre force, elle éclaire nos nuits les plus sombres, elle nous ramène du côté de la vie. Cette qualité de joie ne pousse pas à l’état sauvage sur notre planète, elle ne peut être cultivée sous serre, nous ne savons pas la synthétiser. Par contre, elle est libre de droits douaniers. Chaque enfant de Dieu peut en importer autant qu’il en désire, sans restrictions ou quotas. Il a aussi le droit, pour ne pas dire le devoir, d’en distribuer autant qu’il veut.
Alors, n’hésitons pas, ouvrons sans plus tarder une franchise, posons fièrement sur notre porte une belle plaque officielle : « Importateur officiel de joie céleste. Distributeur agréé. »
Non, toute la terre n’est pas dans la joie, loin de là, mais nous savons où en trouver. Que nous puissions, à chaque instant, améliorer l’atmosphère de notre lieu de vie en rejetant massivement des effluves de joie céleste.
Joyeusement vôtre,
Philip

______________

1 Romains 8.20,22
2 L’une des interprétations de ce vers de Paul Eluard compare la terre a une orange pourrie… L’amour la Poésie 1929.


© Tous droits réservés.
Philip Ribe: www.philip-ribe.com

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400