pensees du mois ligne w

 

Pensée du mois • janvier 2017

Une année délicieuse... une année luxueuse...

Je préfère vivre pauvre avec mon âme que vivre riche avec la leur. Si le blé me file du bonheur, je me ferai peut-être agriculteur.
- RIDAN - L’agriculteur.

Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire.
- PSAUMES 37.4

Depuis de très nombreuses années, avec la régularité et la précision d’une horloge atomique made in Switzerland, je prends une bonne décision début janvier, toujours la même... celle de ne prendre aucune bonne décision. Pourtant cette année, à mon grand étonnement, au cours de l’une de mes marches méditatives, alors que j’ouvre l’enclos et laisse mes pensées gambader à leur guise, vagabonder dans les chemins et les sentiers de mon esprit, une idée se présente à moi. Elle m’a surpris, m’a pris au dépourvu, sortie de je ne sais où ; claire, nette, concise et ciselée, elle s’est imposée avec autorité - cette année je prendrai une résolution, je veux vivre dans le luxe.

Attendez ! Laissez-moi quelques secondes pour préciser ce que j’entends par là. Je ne désire pas une limousine avec chauffeur, mini bar et télévision satellite en HD, je n’ai pas l’intention de déménager pour habiter ailleurs, je ne prévois pas de m’acheter une troisième paire de jeans, les deux que j’ai me suffisent amplement, je n’ai pas envie du dernier Apple, mon vieux PC fonctionne parfaitement...
Mais je souhaite que mon âme vive dans le luxe.

Tout d’abord, le luxe de l’espace...
J’aimerais désencombrer mon âme de tout ce qui n’est pas vraiment essentiel, constructif et vital ; de tout ce fatras qui occupe de la place, non pas parce que je l’ai voulu, ou que je l’ai choisi, mais parce qu’un jour, ça s’est glissé dans ma vie et je n’ai pas eu l’idée, la force, le courage, de le mettre à la poubelle. Toutes ces choses qui font que je me sens à l’étroit au-dedans de moi-même et qui, même si elles ne sont pas mauvaises en elles-mêmes, sont nocives, car elles sont volumineuses, m’encombrent, m’alourdissent et ne laissent plus de terrain fertile disponible pour que les semences vraiment utiles croissent.
... et puis le luxe du temps...
Ne pas planifier, ne pas accepter plus que ce que je peux réellement faire correctement, avec tout mon cœur, toute mon envie, toute ma créativité... et toutes mes limitations et mes incapacités. Ne pas passer à autre chose avant d’avoir terminé ce qui est en cours. M'accorder le droit de vivre pleinement chaque situation, chaque rencontre, chaque opportunité, de les mâcher lentement, de les digérer paisiblement, de les apprécier tranquillement, et enfin, prendre le temps de les ranger soigneusement sur les étagères de ma mémoire pour pouvoir les ressortir, de temps en temps, afin de nourrir la reconnaissance.
... et finalement le luxe de la priorité.
Priorité à ce qui est vrai, noble, honorable, à ce qui a une réelle valeur, à tout ce qui est juste et pur... priorité à ce qui est réellement important, à ce qui est authentique, à ce qui a du sens et qui donne du sens. Priorité à ce qui nourrit l’âme, qui l’élargit, qui l’ouvre aux autres et qui en fait un lieu paisible où le tumulte ne couvre pas le son de Sa voix, le bruit de Ses pas, le murmure de Son souffle.

Oui, je veux vivre avec volupté dans le luxe, le luxe de Sa présence, le luxe d’offrir à mon cœur ce qu’il désire réellement, la seule chose qui puisse le satisfaire, le remplir et le laisser repu comme un bébé sur le sein de sa mère, le seul et unique luxe véritable, faire de Lui ma joie, mon pain, mon breuvage, mon réconfort, ma consolation, mes délices.

Je vous souhaite donc, comme pour moi-même, une délicieuse année dans le confort de votre âme et surtout, dans le luxe suprême de Sa présence.

Philip

© Tous droits réservés.
Philip Ribe: www.philip-ribe.com 

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400