20 ans bible ouverte

 

La colline encerclée

Genovieva 23e épisode

Sur ce vieux tronc tapissé de lierre, quelque chose a bougé...
– Regardez... une jolie sittelle! s'exclame Genovieva que tout émerveille dans cette belle nature. Tous les camarades de la jeune fille se sont tus pour observer l'oiseau. Tête en bas, par petits bonds la sittelle descend le long du tronc, cherchant le moindre insecte pour en faire son régal.

L'herbe est verte, les arbres sont en fleurs. Toute la campagne chante en ce beau jour d'avril. C'est le matin de Pâques. Dans cette paisible clairière qui couronne le sommet de la colline, une trentaine de jeunes se sont assis en cercle.

Tous croyants convaincus, ils ont décidé de passer la journée à l'écart, loin des bruits de la ville, loin des soucis du collège ou du travail. En toute liberté, ils pourront lire la Bible, prier, chanter. Quelle joie!

Pâques: Après avoir été crucifié, et mis dans un tombeau, Jésus a repris vie. Leur Sauveur est vivant, oui vraiment vivant. Il faut s'en réjouir.


Quand ils se sont réveillés, ce matin, le ciel était tout bleu: un vrai dimanche de Pâques. Quelle joie pour chacun! D'autant plus que Monsieur Ulf, leur grand ami danois, leur a dit "S'il fait beau, je vous accompagne!" C'est un chrétien d'expérience, un homme que Dieu emploie et que la police aimerait bien réussir à faire taire. Genovieva l'a vu pour la première fois quand elle a dû le traduire, de l'anglais en roumain. Cette soirée, elle ne pourra jamais l'oublier...

En répétant, phrase après phrase, les paroles de cet homme, soudain Genovieva s'était sentie directement concernée. Et là, dans le secret de son coeur, elle avait reçu Jésus-Christ comme son Sauveur. Que de choses en avaient résulté: le renvoi de l'université, les sournoises persécutions, la nécessité de se cacher, mais aussi la joie d'une vraie vie chrétienne, la protection de Dieu, l'évangélisation des enfants, le choeur de Sion...

Ils se sont mis en chemin, chacun emportant dans un sac sa Bible et son pique-nique. Pour atteindre la clairière, on peut suivre la route qui monte en spirale autour de la colline. Un sentier escarpé grimpe à travers bois, plus raide que la route, mais bien plus court aussi. C'est par là que nos jeunes ont passé.

Leur rêve est devenu réalité: ensemble, ils peuvent maintenant profiter du bon air. Entre les branches, en contrebas, ils aperçoivent un quartier de la ville. Mais les bruits ne montent pas jusque-là. Ils seront bien tranquilles.
– Chantons! a dit l'un d'eux.
Ils unissent donc leurs voix au bourdonnement des abeilles et au chant des oiseaux... Quelle joie aussi de pouvoir en toute liberté remercier le Seigneur pour ce que Pâques signifie.
Maintenant Monsieur Ulf leur fait découvrir quelques-unes des merveilles de la Bible. Il peut en parler ouvertement, sans crainte d'être espionné par ces agents secrets qui savent si bien se faufiler parmi les croyants jusque dans leurs lieux de culte... Quel moment privilégié, quelle bienfaisante bouffée de liberté!

Sans bruit les heures s'écoulent... Déjà nos amis entonnent un dernier cantique pour clore ce culte de Pâques. Quelle ferveur dans ces voix, quel élan dans ce chant! Ce n'est pas une berceuse qui aide à s'endormir, mais un hymne de victoire à la gloire de Dieu.
Soudain, quand ils reprennent leur souffle avant le refrain, ils entendent un lointain bruit de moteur. Ils échangent un regard. Tous ont la même pensée, tous éprouvent maintenant le même sentiment d'insécurité.
– C'est un véhicule motorisé!
– ... qui monte sur la colline!
– Ecoutez! on entend aboyer!
– Pas de doute, la police secrète est à nos trousses. Mais comment ont-ils pu savoir que nous...
– Oh! ils sont bien renseignés, ils ont des yeux partout, et des oreilles aussi. Même à l'église, quand nous parlons entre nous, on ne sait jamais qui nous écoute!

Parmi ces jeunes, Costel, Ioan et Vasile ont déjà été poursuivis par la police. Genovieva aussi. Ils ont échappé grâce à leur Dieu, bien sûr, et grâce aussi à la rapidité de leurs jambes. Mais cette fois, où fuir quand on est au sommet d'une colline sur laquelle montent les véhicules de la Securitate?

– Filons par le sentier!
– Mais les chiens auront vite fait de nous suivre à la trace!
– Supplions Dieu tous ensemble! De ferventes prières prennent vite la place du chant. Ah! ce ne sont pas des poésies qu'on récite distraitement, mais des cris de détresse, des appels au secours... Les jeunes Roumains connaissent-ils l'histoire de David qui s'est lui aussi trouvé en danger sur une montagne encerclée de nombreux ennemis? Sa vie était menacée. Mais Dieu est intervenu pour éloigner ces adversaires. Qu'a-t-il fait? On peut le lire dans la Bible (1 Samuel chapitre 23, à partir du verset 25).
Dieu n'a pas changé. Il fait encore des miracles pour protéger les siens. En ce beau jour de Pâques, nos jeunes amis vont s'en apercevoir. "Rien n'est impossible à Dieu" est-il écrit dans leur Bible. Cela, ils le savent très bien. Mais maintenant... ils vont le voir de leurs yeux.
Les véhicules approchent... les aboiements aussi... Dans la clairière, des chrétiens prient. Comment Dieu s'y prendra-t-il pour les délivrer? Avec des hélicoptères? Pas besoin! Il lui suffit de quelques gros nuages, avec un peu de vent qui les pousse au-dessus de la colline. Regardez! Soudain le soleil se cache. Le ciel devient tout sombre... Subitement, un puissant flash est suivi d'un bon coup de tonnerre.

Alors une forte averse s'abat sur la colline. Des rafales de vent arrachent aux arbres leurs fleurs si délicates. On dirait des flocons de neige qui tourbillonnent partout.
Où les jeunes chrétiens vont-ils trouver un abri? Nulle part. Peu leur importe d'être mouillés. Pour eux, l'abri n'est-ce pas justement ce gros orage? Ils déguerpissent sur les pentes boisées, se retenant aux buissons pour ne pas glisser, se cramponnant aux branches pour ne pas tomber... En un temps record, ils arrivent au pied de la colline. Ils ruissellent de partout, égratignés, mais libres!
Les agents secrets ont atteint la clairière. Eux aussi doivent faire face à l'ouragan.
– Cherche! crient-ils à leurs chiens, en s'abritant tant bien que mal. Mais sous la pluie, comment ces bêtes pourraient-elles flairer l'odeur des fugitifs? Mouillée et pleine de boue, l'équipe se précipite dans la maison des parents de Silvia. Nos amis sont en sécurité!
– Le Seigneur a été avec nous! répètent-ils. Le matin de Pâques, il est ressuscité. Il a roulé la pierre à l'entrée du tombeau. Et aujourd'hui, ce même Dieu tout-puissant a fait tomber la pluie et fait souffler le vent. Quelle belle journée de Pâques!

Texte: Samuel Grandjean


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400