20 ans bible ouverte

 

Dans la forêt des loups!

Genovieva 20e épisode

Décembre est de retour! En France, en Suisse et dans bien d'autres pays, depuis plusieurs semaines les vitrines débordent de merveilleux cadeaux. En Roumanie, rien de tout cela! Tout ce qui peut faire penser à Noël est interdit. Un enfant a même été sévèrement puni pour avoir dessiné... devinez quoi: un sapin décoré!

Mais cette année, pour le jour de Noël, le choeur de Sion a été invité. On attend cette grande famille à l'autre bout du pays, à 480 kilomètres d'Iasi. Plusieurs pasteurs ont pris ce risque. Et les chrétiens de la région se chargent des frais de voyage.

Genovieva commence par consulter une carte. Alors elle comprend vite: cette "expédition" ne sera pas facile.
– Regarde, Teodor! dit-elle à son frère, jusqu'à la ville la plus proche, nous pourrons voyager par le train. Mais après... le village où nous sommes attendus est à cent kilomètres. Et pas de bus, à ces heures-là!
– Faudrait-il essayer de mobiliser des croyants de l'endroit pour venir nous chercher avec leurs voitures?

– Tu n'y penses pas, Teodor! On l'a déjà fait ailleurs, mais cela nous a valu des ennuis avec la police. Depuis lors, elle interdit ce genre de transport pour notre chorale. Un pareil cortège de voitures ne passerait pas inaperçu! Mais j'ai une idée... Marta est notre amie. Tu sais où elle travaille?
– Dans une agence de voyages, je crois.
– Oui, à l'Office du tourisme. Elle s'occupe de la réservation des cars pour les touristes qui visitent le pays. En principe, il faut être membre du parti pour avoir le droit de louer un car. Mais qui sait? Marta pourrait peut-être arranger quelque chose pour nous. Il faut que je lui en parle...
– Pas de problème! dit Marta. Soixante enfants et cinq adultes pour le 25 décembre, c'est d'accord. Tu peux compter sur moi. Vous aurez votre car à votre descente du train. Tout s'arrange donc très bien. Les enfants peuvent commencer de se réjouir. Ils sont très excités à cette perspective. Et quelle peine ils se donnent pour apprendre encore d'autres chants qu'il faut savoir par coeur.
Arrive enfin le grand jour de Noël. Très tôt, tout le monde se retrouve à la gare. Ah! que de recommandations...
– Nous te confions Mihaela, notre petite dernière. Tu la connais, Genovieva, elle est encore fragile, mais elle se réjouit tant!
– Ne t'inquiète pas, Liliana, je prendrai bien soin d'elle!
– Ghiocel sort d'une angine. Merci de veiller à ce qu'il se couvre bien!

Genovieva tranquillise tous les parents. Oui: elle sera très attentive, oui: elle prendra soin de chacun, oui: tout ira bien.

La première partie du voyage se déroule normalement. Et quand on arrive à destination...
– Regardez, s'écrie l'un des garçons, le car est déjà là!
– Oh mais... il est luxueux! observe Genovieva. Je me demande si c'est bien le nôtre. On va voir... Oui, c'est cela. Nous sommes vraiment gâtés!
Le chauffeur commence par compter les enfants. Puis il ouvre les portières, invitant à monter.
– En route! dit-il en tournant la clé de contact.

On sort de la ville. Très vite on est en rase campagne. Puis on entre dans la forêt. Y a-t-il des loups? Ce n'est pas impossible. Collés aux fenêtres, les enfants écarquillent les yeux. Le temps est froid. Il commence à neiger. Bientôt il fera nuit. Au volant, le chauffeur semble indifférent à la joie des enfants. Il se demande pourtant ce que cette bande de gosses peut bien venir faire dans la contrée. Mais ce n'est pas son affaire.

Un enfant se met à fredonner le dernier chant appris. Ses voisins l'entonnent aussi, entraînant tout le groupe. Ils l'aiment, ce nouveau refrain.
Soudain, assez brusquement le car s'immobilise à droite de la route. Et le moteur s'arrête! Rouge de colère, le conducteur se tourne vers Genovieva:
– Vous êtes des chrétiens! Genovieva reste interloquée. Alors le chauffeur se lève, ouvre la portière, et...
– Dehors! crie-t-il, sortez tous de ce car. Sortez! Je ne fais pas un mètre de plus!
Les chanteurs se sont tus, tous figés de stupeur.
– Mais... intervient calmement Genovieva, ce transport est payé, les choses sont en ordre, nous av...
– Dehors! hurle le chauffeur.
– S'il vous plaît, insiste Genovieva, je suis responsable de ces enfants. La nuit tombe, il fait froid, vous ne pouvez pas nous laisser ici. Nous ne savons même pas où nous sommes!
– Sortez tous! reprend le chauffeur, intraitable. Je ne transporte pas des chrétiens!
Que faire? Descendre du car en pleine forêt et à cette heure, ce n'est vraiment pas possible. Une fois encore, Genovieva tente de fléchir cet homme:
– Je vous en supplie, Monsieur, ne nous abandonnez pas ici! Conduisez-nous au moins jusqu'au prochain village!
Au milieu du couloir, un enfant s'est agenouillé, puis il a joint ses mains. Un autre aussi. Ils prient silencieusement. Bientôt tous les membres du choeur ont la tête inclinée. Toutes les lèvres remuent, mais Dieu seul peut entendre.
Le chauffeur se retourne. Se décidera-t-on enfin à lui obéir? Que voit-il? Son car plein d'enfants qui prient! Il prend son mouchoir et s'éponge le front. Il tousse pour se donner une contenance. Nerveux, il remue les mains dans ses poches, puis les passe dans ses cheveux...

 

Tout à coup, il se lève, referme la portière, et, les yeux pleins de larmes, reprend place au volant. Puis il remet le moteur en marche. Jamais ronronnement de moteur n'a paru si doux à des passagers!
– Je vous conduis où vous voulez! dit le chauffeur, vaincu.
– Merci, merci beaucoup! répondent toutes les bouches...
Ce soir, le chauffeur sera là pour écouter, "les plus beaux cantiques de Noël chantés par les petits voyageurs" comme il dira lui-même. Et lorsqu'il faudra rentrer après cette belle soirée, c'est un chauffeur ami qui reprendra le volant!

Texte: Samuel Grandjean


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400