bandeau 20 ans w

 

Les trésors bien cachés

Genovieva 15e épisode

Une heure du matin, à l'église. Dans l'obscurité, Genovieva se tourne et se retourne sur le banc qui lui sert de lit. La planche est dure. La fraîcheur de la nuit se fait sentir. Et pas de couverture! Mais pour être mieux cachée, depuis plusieurs mois Genovieva accepte ce manque de confort. D'ailleurs cette nuit, ce n'est pas cela qui l'empêche de dormir. Dans sa tête, les pensées se bousculent. Hier soir... la visite inattendue de ces trois chrétiens venus de l'étranger... le précieux contenu de leur sac... Ils ne savaient pas où passer la nuit. Genovieva leur a donné l'adresse de ses parents. C'est là qu'ils sont allés. L'un d'eux se nomme Stephen. On le retrouvera dans cette longue histoire vraie.

Ils sont donc partis. Mais dans l'église, quarante Bibles sont restées. Quelle joie et quel souci, pour Genovieva!

– Si des gens de la Securitate arrivaient, réfléchit-elle longuement, et s'ils découvraient ce sac... Demain, j'éparpille toutes ces Bibles! Où les mettre en attendant de les distribuer?
Mais aussitôt Genovieva pense à des amis qui se priveraient même de manger pour avoir une Bible. Alors son coeur bondit de joie. Comment donc pourrait-elle dormir?
– Ah! qu'ils seront heureux! Pourvu qu'ils sachent dissimuler leur bonheur, et ne pas trop parler!... Où vais-je les cacher, toutes ces précieuses Bibles? Tiens! j'ai une idée... Mais il faudra du papier d'emballage, et des sacs de plastique. C'est mardi. Heureusement qu'on n'est pas à la fin de semaine: trop de gens connaîtraient mon secret. J'ai quelques jours devant moi... le temps de tout faire disparaître avant dimanche matin. Pas de sac de Bibles, pas de questions posées, et pas d'explication à donner!

Le lendemain, par bonheur Teodor vient voir sa soeur. Mais déjà le jeune homme s'étonne:
– Qu'est-ce que c'est, ce grand sac?
– Justement... il faut que tu me rendes un précieux service. Et c'est assez pressant. Ecoute, Teodor! Hier soir, on nous a apporté quarante Bibles. On ne peut pas les laisser là. D'ailleurs elles doivent être réparties dès que possible. Pour commencer, aide-moi vite à cacher ce gros sac! Et puis... Il faut que tu m'apportes tout le papier que tu peux trouver, et du plastique aussi, même s'il n'est pas de toute première fraîcheur. Je t'expliquerai...
– D'accord. Je vais essayer de dénicher tout ça. Dans une heure, j'espère être de retour.

– Voilà un premier acompte! dit bientôt Teodor en apportant un carton plein de papier. Et si tu veux, je vais même te donner un coup de main!
– C'est gentil, Teodor, mais il est plus prudent que je fasse ces paquets pendant la nuit. Continue plutôt de penser à la provision de papier. C'est en cela que tu me seras le plus utile! Et moi, ce soir je me mets au travail. Ah! je me réjouis...

Il est déjà bien tard. Et pourtant, derrière la chaire, à la faible lueur d'une bougie, Genovieva travaille, accroupie sur le sol. Une paire de ciseaux à la main, elle découpe des feuilles de papier aux bonnes dimensions. Ensuite, elle fera ses paquets.
A deux heures, elle est toujours là... Mais le gros sac de Bibles s'est transformé en quarante petits paquets. Oui, quarante, car Genovieva a même oublié son propre besoin d'une Bible. La sienne est restée entre les mains de son amie, à l'hôpital psychiatrique.
Déjà le jour se lève. Cette nuit, Genovieva n'a pas dormi beaucoup!

Va-t-elle enfin pouvoir se reposer? Pas encore ! Elle passe en revue tous les coins qui peuvent servir de cachette. Sur une feuille, elle note leur emplacement. Elle sort, va dans la petite cour derrière l'église. Trois nouvelles cachettes sont trouvées, trois lignes s'ajoutent sur le papier.
Que d'allées et venues! Mais la liste s'allonge: "Sur l'armoire – dans la vieille poubelle – derrière la troisième planche de la palissade – sous les feuilles entre les deux buissons – au pied du vieux pommier..."

Maintenant la répartition peut enfin commencer. Délicatement, Genovieva dépose chaque paquet dans sa cachette. Ici, elle déplace un vieux meuble. Là, elle met des torchons de papier sur le paquet dissimulé au fond de la poubelle Et la ronde continue...

C'est dimanche matin. Les chrétiens arrivent à l'église. Comme de coutume, Genovieva les accueille. Mais elle a une mission spéciale, aujourd'hui:
– Bonjour, Raluca. Comment vas-tu? dit-elle en retenant la main de son amie.
Puis, au souffle, elle ajoute:
– Ecoute bien! Un paquet t'attend au pied du vieux pommier! Prends-le discrètement. Ne l'ouvre pas avant d'être chez toi...
– Oh, Lucius et Daniela! Venez! Je dois parler doucement: Avant de partir, prenez ce que j'ai préparé pour vous au fond de la poubelle. Mais soyez discrets!
Alors Genovieva est ravie de les voir approcher très innocemment de l'endroit désigné... et revenir bientôt, un petit sac en plastique à la main. Plus tard, quand elle apprend avec quelle émotion ses amis ont découvert une Bible dans le paquet reçu, Genovieva comprend mieux pourquoi Dieu a permis qu'elle habite dans l'église. Elle y est chargée d'une mission secrète. Sans hésiter, elle écrit à l'étranger pour recevoir et cacher d'autres Bibles.

Bientôt, de nuit, une fois par mois, un véhicule plein de Bibles s'arrête près de l'église. Quand il repart, il est toujours vide!
Genovieva ne "donne" pas ces Bibles. Ce serait trop dangereux. Elle se contente de dire à voix basse où chaque paquet se cache.
Et ce secret tout simple va permettre, sans bruit, de faire entrer la Bible dans des centaines, et même des milliers de foyers roumains.

Texte: Samuel Grandjean


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris