bandeau 20 ans w

 

Aracy 20 - Les examens

Soudain, un bébé se met à pleurer. En cette fin de soirée, il serait beaucoup mieux à la maison!

A cette heure tardive, que fait ce tout petit dans cette salle de cours, parmi des universitaires?
Durant la journée, sa jeune mère travaille. Le soir, elle n'a personne à qui confier l'enfant. Et comme elle suit les cours, elle est obligée d'y venir avec son bébé. Mais le petit proteste. C'est son berceau qu'il veut!

Distraits par ces pleurs, certains étudiants oublient le professeur. D'autres se retournent, contrariée par ces cris. La maman est gênée. Mais déjà sa voisine vient à son secours. C'est une étudiante d'origine indienne. Elle se nomme Aracy. Pour soulager la jeune maman, elle prend le petit, le couche sur ses genoux, lui caresse la joue. Pour le distraire un peu, elle lui prête même l'extrémité de ses longs cheveux.
- Oh, merci! dit à voix basse la mère de l'enfant.

Le petit s'est calmé. Bientôt il dormira.D'une voix monotone, le professeur poursuit son cours de pédagogie. Comme les autres étudiants, la mère du bébé peut prendre des notes. Aracy les recopiera volontiers. Pour l'instant elle doit se contenter d'écouter.

Le soir, Aracy est aux cours. La journée, elle est à la Mission Caiua, avec une trentaine de petits Indiens. Mais parfois, elle fait aussi des stages dans des classes de la ville. Là, les jeunes écoliers sont ravis d'avoir une enseignante indienne. Et toujours ils admirent ses beaux cheveux si noirs. Au début, certains ont même cru que la nouvelle stagiaire portait une perruque!

Dans quelques mois, ce sera la période des examens. A regret, Aracy doit donc abandonner ses petits élèves au profit des études.

A présent, la jeune institutrice suit des cours pendant la journée, et le soir elle travaille, parfois jusque tard dans la nuit. Certains étudiants ont une curieuse façon de préparer leurs examens: ils écrivent de minuscules documents qu'ils pourront glisser sous leur bracelet de montre. Mais il y a d'autres ruses. Et chacun se vante d'avoir imaginé la meilleure.
- Moi, j'ai caché des fiches dans un stylo truqué! avoue l'un d'eux. Rien de tel pour remplacer une mémoire défaillante!
- Tricheur! s'exclame Aracy, scandalisée.
- Mais toi, demande un camarade, quel est ton secret?
- Je n'en ai point! répond la jeune Indienne. J'étudie, voilà tout! D'ailleurs, j'ai bien l'impression que vos ruses vous demandent plus d'efforts que l'étude!

Après des mois de travail assidu, voici les examens! Ils dureront quatre jours. La chose étant permise, Aracy décide même de les passer deux fois: à Dourados et à Presidente Prudente. Un peu tremblante, la jeune étudiante se présente aux premiers. Chaque matin, elle dispose de quatre heures pour répondre à quatre-vingts questions.

Lentement, le temps passe. Enfin c'est fini.
- Ton impression, Aracy? lui demandent, impatients, les membres de sa famille.
Pas trop mauvaise! répond la jeune fille. Ce n'était pas très difficile. Mais on ne peut rien dire. Attendons les résultats! A présent, il faut que je me préparer pour Presidente Prudente.

Quelques jours plus tard, Aracy prend le car. Après huit heures de voyage, elle est accueillie par une chrétienne, amie de ses parents. Elle peut loger chez elle.

Les examens commencent. Aracy trouve les questions plus ardues mais elle y répond de son mieux.
- C'est terminé! peut-elle enfin dire à la personne qui l'héberge. Je vais rentrer chez moi. Si j'attendais les résultats ici, cela ne changerait rien. Pourriez-vous consulter la liste, quand elle sera publiée, et me renseigner par téléphone?
- Bien volontiers, Aracy! Tu peux compter sur moi. Dès que possible, je te donnerai des nouvelles. J'espère qu'elles seront bonnes!

Alors commence pour notre amie l'interminable attente…

Et puis, un jour, enfin elle va savoir.

A Dourados, les résultats viennent d'être publiés au tableau d'affichage. Sur la liste des noms, nerveusement le doigt d'Aracy glisse de haut en bas…
- Je n'ai pas vu le mien. J'ai peut-être mal lu! Reprenons toute la liste… Non! mon nom n'y est pas !

Aracy est bouleversée. Pour elle qui n'a jamais redoublé une classe, qui a tant travaillé et qui n'a pas voulu tricher, c'est l'échec! Et c'est à Dourados que les questions étaient les plus faciles! A présent, elle n'ose plus espérer…

Un jour, à la Mission Caiua, le téléphone sonne. On demande Aracy. Anxieuse, elle vient répondre. Et bientôt, son visage s'illumine.
- J'ai réussi! J'ai réussi! s'exclame-t-elle en éclatant de joie.

A dix-neuf ans, dans l'immense Brésil, Aracy est la première Caiua qui obtienne le diplôme d'état d'institutrice. Quelle récompense! Et quelle reconnaissance, dans son cœur!

Texte: Samuel Grandjean


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris