faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

De peur qu'ils ne se convertissent
Marc 4.10-13

Question:

Je ne comprends pas ces versets de Marc 4.10-13:
10. Lorsqu’il fut à l’écart, ceux qui l’entouraient avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles.
11. Il leur dit: C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles,
12. Afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés.
13. Il leur dit encore: Vous ne comprenez pas cette parabole. Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles ?

Ma question:
Jésus veut donc que certains hommes ne soient pas sauvés et ne se convertissent pas ? Cela me trouble beaucoup car je croyais que Jésus désirait le salut de tout homme.

Réponse:

Votre question est parfaitement légitime et votre étonnement aussi. Pour comprendre le "pourquoi" de cette situation, il faut considérer l'ensemble des auditeurs de Jésus. Tous avaient eu l'occasion d'entendre le message de grâce, mais certains l'avaient obstinément refusé, jusqu'à lasser la patience de Dieu !

Ceci est analogue à ce qui s'est passé avec Pharaon au temps de Moïse: lors des premières plaies, Pharaon a lui-même endurci son coeur. Et, finalement, c'est Dieu qui a endurci le coeur de Pharaon !

Ci-dessous, une explication plus détaillée tirée du "Commentaire biblique du chercheur"
de John F. Walvoord et  Roy. B. Zuck, éd. Parole de Vie Béthel, pages 131 et 132.

L'explication de l'enseignement en paraboles par Jésus,  Marc 4.10-12
(Mt. 13.10-17; LU. 8.9,10)

Marc 4.10
Le changement de scène est ici important. Les versets 10-20 se produisirent plus tard (cf. v. 35, 36; Mt. 13.36), mais Marc les place ici pour illustrer le principe énoncé dans Marc 4.11, 33, 34, et montrer ainsi l'importance des paraboles. Lorsque Jésus fut à l'écart avec les douze et ceux qui l'entouraient, (d'autres vrais diciples; cf. 3.34), ceux-ci l'interrogèrent sur les paraboles en général et sur la parabole des terrains en particulier (cf. 4.13).

Marc 4.11-12
Nous devons considérer ces versets dans le contexte de l'incrédulité et de l'hostilité (cf. 3.6, 21, 22, 30). À ceux qui croient, à vous (placés en première position dans la phrase grecque pour mettre l'accent sur ces mots), les disciples, Dieu a donné le mystère du royaume de Dieu (cf. 1.15). Mais à ceux qui sont dehors (hors du cercle des disciples, la foule incrédule), tout, tout son message et sa mission, est présenté en paraboles. Le mot «paraboles» a ici le sens particulier de «parole énigmatique». La foule ne comprenait pas vraiment Jésus.

Les deux groupes furent mis en présence de Jésus et de son message (cf. 1.14, 15). Dieu permit aux disciples de voir en lui le «mystère» (grec mysterion) concernant le royaume. Cela fait allusion à la révélation du plan actuel du royaume de Dieu, qui doit être une époque de «semence» (cf. 4.13-20; 13.10). Ce mystère était auparavant caché aux prophètes, mais il est maintenant révélé aux personnes de son choix (cf. Ro. 16.25, 26).

Le «mystère» fondamental, commun à toutes les paraboles du royaume, c'est qu'en Jésus le règne (royaume) de Dieu était venu dans l'expérience humaine sous une nouvelle forme spirituelle. Les disciples avaient cru en Jésus. Dieu leur avait déjà donné ce «mystère» même s'ils n'en saisissaient pas alors tout l'impact.

D'un autre côté, ceux qui étaient aveuglés par l'incrédulité ne voyaient en Jésus rien d'autre qu'une menace pour leur existence. Ils le rejetèrent et ne connurent donc pas le «mystère» du royaume de Dieu. Les paraboles de Jésus servaient à leur en cacher les vérités.

Ils étaient comme les Israélites à l'époque d'Ésaïe (És. 6.9, 10). Ésaïe dit que cet aveuglement et cette surdité spirituels étaient un jugement de Dieu. Il fit particulièrement allusion à Israël en tant que nation pour avoir rejeté la révélation de Dieu, particulièrement telle qu'elle est exprimée en Jésus. Ils pouvaient voir ou entendre le langage imagé d'une parabole, mais ils n'en comprenaient pas la signification spirituelle. De peur qu'ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés.

Les auditeurs de Jésus ne furent pas privés de l'occasion de croire en lui. Mais après avoir constamment fermé leur esprit à son message (cf. 1.15), ils furent empêchés de le comprendre davantage lorsqu'il se mit à se servir des paraboles. Celles-ci, même si elles voilaient la vérité, avaient toutefois pour but de provoquer la réflexion, d'éclairer et finalement de révéler la vérité (cf. 12.12). Elles préservaient exceptionnellement la liberté de croire des gens, tout en démontrant qu'une telle décision ne pouvait se prendre que si Dieu en donnait le pouvoir (cf. 4.11a).

En résumé, Dieu veut que tous les hommes parviennent au salut et tous en ont l'occasion, d'une façon ou d'une autre. Mais si certains refusent obstinément la grâce, la possibilité de comprendre ce que Dieu dit leur est retirée.

sl&pl & fvk


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400