faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Se couper la main pour un péché ?

Question:

Un jeune homme a acheté une scie circulaire, et il s'est coupé la main pour obéir au principe: "Si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi". Je vous pose donc la question: "Si la Bible est la Parole de Dieu, il faut la mettre en pratique... Et si l'on conteste le sens littéral de ce terrible passage, pourquoi ne pas en contester d'autres, ce qui fait tomber la Bible au rang d'un livre profane d'où chacun peut retenir ce qui lui plaît ou rejeter ce qui lui déplaît ?"

(Question posée à la rédaction de la revue "Le Témoin A.B." et réponse donnée par sa rédaction)

Réponse:

L'incident relevé dans ce quotidien sous le titre "La Bible le dit" ne peut manquer de jeter le discrédit sur la Parole de Dieu face à un public à la fois avide de sensationnel et rempli de préjugés quant à la foi. Je comprends toutefois votre désarroi.

Pour une saine exégèse biblique, il faut toujours tenir compte du contexte du passage examiné; et cela d'autant plus pour un verset qui surprend, comme Matthieu 5:30. L'adage "Sortir un texte de son contexte peut devenir un prétexte" se vérifie une fois de plus dans la démarche de ce journaliste, peut-être tout heureux de mettre en évidence une apparente anomalie du texte biblique pour mieux le dénigrer ensuite.

Or, quel est le contexte immédiat de Matthieu 5:30 ? Le paragraphe en question traite de l'adultère. Au verset 29 nous lisons: "Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le..." Je vous pose la question: Comment se fait-il que, dans un monde où nous sommes constamment confrontés à la convoitise des yeux, tant de chrétiens aient aujourd'hui encore deux yeux ? N'y a-t-il pas déjà là un indice montrant que l'application littérale de cette parole de l'Evangile ne pourrait appartenir qu'à un cadre très différent du nôtre et à un environnement qui dépasse notre imagination ?

Et ne serait-ce pas jeter un discrédit sur l'Evangile que de l'abaisser au niveau de la loi islamique qui, en notre XXIe siècle, ordonne que l'on coupe la main du voleur surpris en flagrant délit ?

Un peu plus loin le Seigneur reparle de l'œil, un oeil qui, s'il est en mauvais état, plonge tout l'être dans les ténèbres (6:22-23). Or ici le Seigneur ne fait pas seulement allusion à la cécité physique mais avant tout aux ténèbres spirituelles du péché: manque de discernement, aveuglement sur soi-même, séduction de l'occultisme ou des esprits démoniaques. L'application spirituelle de ces exhortations prime donc sur leur application littérale.

Autre élément du contexte, les versets 38 à 44 de ce chapitre 5. Avant d'exhorter les sujets de son futur royaume à aimer leurs ennemis, le Seigneur leur dit: "Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre" (v. 39). En d'autres termes, va au-delà des exigences de ton adversaire pour gagner son cœur. Or, ne vaudrait-il pas mieux que nous cherchions à gagner le cœur de notre adversaire en lui démontrant des sentiments de paix et de pardon, avant qu'il en vienne aux mains ?

Et pour revenir à la main droite devenue occasion de chute, que de chrétiens ont été conduits à abandonner certaines activités pour que leur main ne serve plus la cause de l'enfer, mais celle de Christ !

Venons-en maintenant au contexte général de Matthieu 5, 6 et 7, que nos Bibles intitulent le Sermon sur la Montagne. Une foule s'était assemblée sur une colline dominant le lac de Tibériade; et Jésus commença son discours par les Béatitudes (5:1-12). Le cadre enchanteur où il les prononça porte aujourd'hui le nom de Mont des Béatitudes. Puis il énonça les caractéristiques de son royaume sur la terre - paix, félicité, équité, justice, honnêteté, connaissance de Dieu — des caractéristiques qui contrastent avec la mentalité de la société humaine axée sur l'orgueil et l'intérêt propre. Mais le Seigneur ne s'en tint pas là; en dénonçant les abus des gens religieux de l'époque, il montra à ses disciples qu'il attendait autre chose de leur part; il les invita à vivre sur un niveau moral infiniment plus élevé, ce que soulignent les petites phrases qui reviennent constamment dans ce discours: "Car je vous le dis... Mais moi je vous dis... Si votre justice ne surpasse... Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait."

Si le Seigneur parlait de perfection, il va sans dire qu'il s'agissait d'une perfection qui n'était pas d'ici-bas, parce que le royaume des cieux n'avait pas encore été institué sur notre Terre. Tout au contraire, les Juifs n'ont rien voulu des préceptes de ce royaume, et ils ont rejeté son Roi en le crucifiant. Et après vingt siècles l'humanité se détourne plus que jamais de ces principes; elle est trop fière pour s'incliner devant les prérogatives d'un royaume où les grands de ce monde sont évincés par les affligés, les débonnaires et les miséricordieux (5:4-7). Cependant le jour viendra où Christ le Roi dominera sur la planète Terre. Il sera acclamé comme "juge des nations et arbitre d'un grand nombre de peuples" (Esaïe 2:4). Et le monde sera rempli "de la connaissance de l'Eternel, comme le fond de la mer par les eaux le couvrent" (Esaïe 11:9). Alors une hypothétique application littérale du Sermon sur la Montagne s'estompera devant les réalités du royaume de Christ sur Terre. Car dans cet environnement sanctifié proche de la perfection, la tentation n'existera plus pour les fils du royaume. Ne bénéficieront-ils pas d'un corps de résurrection aussi parfait que celui de Christ ressuscité ? Le mal n'aura plus de pouvoir sur eux et ils seront affranchis de tout désir malsain; aussi n'auront-ils même pas l'idée de se mutiler pour corriger leurs mauvais penchants. Tout au contraire, ils jouiront des récompenses promises dans les Béatitudes et de la perfection évoquée dans le Sermon sur la Montagne.

Nous voici donc bien loin d'une application littérale des propos de Matthieu 5 à 7. Leur application morale, infiniment plus importante, nous concerne au premier chef. De criants abus - où l'hypocrisie religieuse heurte gravement les âmes - caractérisent la société contemporaine, et cela à un degré bien plus élevé qu'il y a vingt siècles. Il nous incombe donc de relever le défi en honorant le Seigneur et en vivant selon les principes d'honnêteté et de justice énoncés en Matthieu 5 à 7. Le royaume des cieux sur la Terre appartient à l'avenir, mais la nouvelle naissance a déjà fait de nous des membres de ce royaume. Nous avons donc à nous comporter en dignes sujets du Roi que nous aimons. Suivons-le en observant ses exhortations contenues en Matthieu 5 à 7 comme dans tant d'autres passages bibliques. Et si aujourd'hui nous sommes rejetés avec lui, nous savons que dans la mesure où nous demeurerons fidèles, nous régnerons avec lui un jour (2 Timothée 2:12).

II ne faut jamais faire dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas. Toutefois, il nous incombe de rechercher les «perles» cachées derrière les mots imprimés dans le texte; des mots qui font toujours appel à notre cœur et à notre conscience.

Nous voici donc bien loin de la mutilation physique à laquelle s'est malencontreusement livré le jeune homme évoqué au début; après avoir lu la Parole de Dieu, il n'a pas bénéficié d'un enseignement équilibré qui l'aurait éclairé; peut-être n'y avait-il personne pour le lui dispenser, et c'est aussi là le drame !


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris