faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Le baptême sauve-t-il ?

Une explication sur le baptême a déjà été donnée à la FAQ 18, le baptême est un témoignage public de la conversion.
Nous avons reçu plusieurs messages de correspondants citant des versets pour faire croire que le baptême est indispensable pour aller au Ciel. L'un d'eux affirmait même que "la foi sans le baptême est inutile" !

Réponses:

Etude des versets cités pour dégager leur sens réel.

Matthieu 3:13-17. Le baptême de Jésus.
Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui–ci est mon Fils bien–aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Vouloir faire du baptême de Jésus la règle pour le pardon des péchés voudrait dire que Jésus était pécheur et avait besoin d'être pardonné. Mais le Fils de Dieu n'a jamais péché et n'avait pas besoin d'être pardonné. Simplement, dans sa parfaite humanité, il a voulu descendre au niveau de l'Homme, pour donner un exemple aux hommes.

Jean a baptisé ceux qui se repentaient, c'était un témoignage de leur part: ils reconnaissaient qu'ils avaient péché. Mais il n'est dit nulle part que le baptême de Jean effaçait les péchés.

Actes 2:38-41. A la Pentecôte.
Pierre leur dit: Repentez–vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, à cause du pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint–Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez–vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour–là, le nombre des disciples augmenta d’environ trois mille âmes.

Dans le contexte de persécutions contre les disciples, il fallait du courage pour se faire baptiser, reconnaissant publiquement par là que l'on avait accepté Christ comme Messie. Ce n'était pas le baptême qui sauvait, car seul le sang de Christ qui lave les péchés. Le témoignage vient ensuite. Dans ce cas précis, le baptême était la courageuse affirmation que l'on suivrait Jésus. Seul un homme qui s'est sincèrement converti risque sa vie par son témoignage. Il ne manquera pas, par la suite, de faux convertis qui, ne risquant plus rien, prétendront être chrétien sans l'être le moins du monde !

Jean 3:3-8. Naître d'eau et d'Esprit.
Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut–il naître quand il est vieux ? Peut–il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

Vous trouverez une étude sur ce passage à la FAQ 90, en voici deux brefs extraits:

Quelques-uns pensent que «l’eau» se réfère au baptême et «l’Esprit» à la régénération. Si cette supposition est juste, Nicodème devait penser au baptême de repentance dispensé par Jean-Baptiste. Si ceux qui se soumettaient au baptême de Jean se considéraient comme nés de nouveau, il leur restait à apprendre de surcroît que le rite visible était insuffisant, sans la régénération spirituelle, celle donnée par l'Esprit.
Si l'eau symbolise le baptême, il est question du baptême de repentance que donnait Jean, par lequel les hommes affichaient publiquement leur repentance et leur volonté de choisir Dieu. Il n'était pas question du baptême comme pratiqué dans l'Eglise, celle-ci n'existant pas encore.

Marc 16:15-16. L'ordre d'évangéliser le monde entier.
Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.

Il n'est nullement dit que celui qui ne sera pas baptisé sera condamné, mais que c'est celui qui ne croira pas qui est perdu. C'est la foi qui sauve, le baptême en est la confirmation publique.

Jean 3:22-26. Jésus a-t-il baptisé ?
Après cela, Jésus, accompagné de ses disciples, se rendit dans la terre de Judée; et là il demeurait avec eux, et il baptisait.

Voyez l'information complémentaire de Jean 4:2: "Toutefois Jésus ne baptisait pas lui–même, mais c’étaient ses disciples."

Encore une fois, les baptêmes pratiqués tant par Jean que par les disciples de Jésus étaient des indications de repentance. Nulle part il est dit que ce baptême sauvait. Et c'était d'ailleurs impossible: Jésus n'avait pas encore été crucifié, il n'était pas encore "mort pour nos offenses et ressuscité pour notre justification".

Le baptême, comme institué plus tard par l'Eglise, n'existait pas encore ! Car il représente symboliquement la mort du "vieil homme" pécheur et sa nouvelle naissance:
Romains 6:5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection.

Il n'est pas possible d'être "conforme à Christ ressuscité" s'il n'est encore ni mort, ni ressuscité !

Réponse importante à divers correspondants:
Pourquoi ne citez-vous pas les nombreux versets qui parlent du salut mais ne font aucune mention du baptême ? En voici quelques-un:

Ephésiens 2:8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Jean 3:15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
Jean 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
Jean 3:18 Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Actes 10:43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.
Romains 9:33 selon qu’il est écrit: Voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement Et un rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus.
Romains 10:11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.

Pourquoi ces versets - et il y en a quantité d'autres - ne font-ils aucune mention du baptême ? Selon vous, faudrait-il écrire par exemple en corrigeant le Nouveau Testament:

Revenez à l'Evangile authentique, sans falsification ni adjonction !

sl&pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400