faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

La solitude

Question:

J'ai récemment découvert quelques-uns de vos écrits.
Aujourd'hui, je voudrais que vous m'aidiez, car bien que je prie tous les jours, que je crois en Dieu et au fait que Jésus soit mort sur la croix pour nous, je me sens très seule, la solitude me pèse beaucoup. Même si j'ai des amis qualifiés et une famille aimante, j'ai l'impression que j'ai besoin d'une personne à aimer et qui m'aime en retour pour me sentir valorisée et j'aimerais sincèrement arrêter de penser ainsi car je sais que la valeur d'une personne ne dépend que d'elle même mais je ne peux que continuer à penser aussi négativement et cela me rend triste d'en être réduit à penser de cette manière. 
J'aimerais que vous m'aidiez à neutraliser ce sentiment de solitude. 
Merci beaucoup.

Réponse:

Je voudrais tout d'abord vous dire que votre message m'a touché. Je suis moi aussi croyant, avec une belle famille, des amis précieux, mais par moment je ressens cette solitude de façon poignante. Je pense que chaque être humain y est confronté, mais à des degrés différents.
J'aimerais partager quelques pensées avec vous. Ce ne sont pas des recettes, mais quelques pistes à explorer pour essayer de maitriser le sentiment de solitude qui vous fait souffrir.

Tout d'abord, votre envie d'avoir quelqu'un à aimer et qui vous aime est tout à fait naturel. Nous n'avons pas été créés pour vivre seuls, il n'y a donc rien d'étrange ou de mauvais à avoir ce désir, mais comme ce n'est pas quelque chose que nous pouvons fabriquer artificiellement, nous pouvons simplement demander à Dieu de nous conduire pour que nous rencontrions la personne qui pourrait être notre vis-à-vis.

Ceci dit, même avec une relation forte avec un conjoint, nous pouvons encore ressentir les effets de la solitude. Aussi proche que soit une personne elle reste extérieure à notre vie intérieure. Cette «souffrance» peut avoir un effet positif en nous poussant à rechercher la présence de Celui qui peut nous remplir de l'intérieur. Seul l'Esprit de Dieu peut le faire. Parmi les noms qui lui sont donnés dans la Bible, il y a celui de Consolateur, littéralement «celui qui est appelé à côté de...».
Il n'est pas un placebo ou une distraction qui nous fait oublier un moment la solitude, mais il est celui qui peut remplir notre cœur avec sa vie pour que nous ne nous sentions plus vides, inutiles et seuls.

Être rempli de la vie de Dieu n'est pas une expérience unique, mais une démarche à répéter jour après jour, et même plusieurs fois par jour.
Si nous ne mangeons plus, nous souffrons de la faim, du vide dans notre estomac, si nous ne nous laissons pas remplir de la présence de Dieu, notre âme souffre de la faim et du vide qui l'affecte. Ce vide se traduit, entre autres, par un sentiment de solitude.

Il y a une autre piste à explorer, c'est aussi une idée divine, ça s'appelle «le corps de Christ» ou «la communauté des croyants» ou encore «l'Église». Pas le bâtiment ou l'institution, mais simplement la rencontre et le partage d'hommes et de femmes qui sont devenus enfants de Dieu. L'Église devrait apporter une dimension sociale à notre foi. Malheureusement, dans certaines Églises, on ne se croise qu'une fois par semaine et encore... Je vous encourage à chercher à avoir des contacts avec d'autres croyants. Cela ne résout pas tout, mais c'est un élément important.

Vous parlez de votre valeur, qui ne devrait pas dépendre des autres, mais de vous. Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas tout à fait exact, tout au moins ce n'est pas complet. C'est une belle intention de ne pas vouloir dépendre de l'avis des autres, mais à cause du péché et du vide qu'il laisse en nous, nous ne sommes pas assez forts pour nous créer nous même une image propre solide. Notre famille, nos amis, les autres croyants participent à la construction de cette image, mais il ne faut pas oublier qu'une partie essentielle doit venir de ce Dieu pense de nous. Il est donc important de se nourrir avec la pensée que nous avons, que vous avez personnellement et individuellement, une valeur infinie aux yeux de Dieu.

Dans le domaine du commerce, la valeur de quelque chose est égale au prix qu'il faut payer pour l'obtenir. En ce qui nous concerne, Dieu a payé le prix le plus exorbitant, le plus incroyable que l'on ne puisse jamais imaginer, la vie de son propre Fils, pour nous racheter.
«Sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache... » 1 Pierre 1.18 & 19.
Cette pensée doit être le fondement inébranlable sur lequel nous pouvons fonder notre valeur et donc notre image propre.

Pour terminer ces quelques lignes, j'aimerais encore ajouter que le sentiment de solitude n'est ni un péché ni une punition. C'est une conséquence de notre humanité déchue et elle peut devenir une source de motivation qui nous pousse à chercher la présence de Dieu et le partage avec nos frères et sœurs en la foi et, bien sûr, avec nos frères et sœurs humains au sens large.

Mes prières vous accompagnent, je demande à notre Seigneur qu'il vous remplisse de Lui et que cela soulage votre souffrance. Qu'Il place aussi les bonnes personnes autour de vous pour vous accompagner et porter avec vous une partie de cette charge.

Philip,
pour le team bible-ouverte

faq 266w


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris