faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Salut et persévérance (2/2)

Questions:

Je sais que le péché ne nous condamne plus car EN Christ nous sommes morts au péché et justifiés en Christ.
1. Mais cependant je voudrais savoir, quand la Bible dit "le salaire du péché c'est la mort", de quel type de mort parle-t-elle ici? Physique ou spirituelle?
2. De combien de péchés impardonnables la Bible parle-t-elle? Je sais que le seul est de rejeter Christ comme notre Sauveur personnel, mais pourquoi Mat 6.14-15 parle-t-il que Dieu ne nous pardonnera pas si on ne pardonne pas aux autres?
3. Maintenant qu'en est-il de la mort spirituelle? Un chrétien peut-il être mort spirituellement? La Bible dit que le fils prodigue était "mort" Luc 15. 11-32: "car mon fils que voici était mort". Et Rom 8.13, 6.16, parlent du chrétien qui est une fois sauvé, mais qui choisit de suivre sa vieille nature et le texte dit: "vous mourrez". SI la mort, ici, est une mort physique comme beaucoup le diront, alors POURQUOI la Bible compare la MORT spirituelle de Rom 8.13 à ceux qui n'hériteront pas le royaume selon Gal 5.19-21? L'Ancien Testament regorge d'exemples de ceux qui continuent dans leur péché sans se repentir et qui sont morts.(Ezech 3.20; 18.24; 18.26; 33.13; 33.18)
-  Jacques parle du processus du péché qui entraine à la MORT du juste.( Jacques 1.14-16)
-  "Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante" 1 Tim 5.6. Pourquoi cette croyante est-elle considérée comme étant morte spirituellement si nous sommes justifiés en Christ?
-  Maintenant le livre de l'Apocalypse 3.2 "Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir" et en 2.10; "Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie".
4. Act 8.12-24 Simon crut et a été baptisé, mais plus tard il pécha et fut trouvé coupable de méchanceté, de ce fait le v.20 dit qu'il périra s'il ne se repent (v.22).

Réponses:

1. Romains 6.23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie
éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.
A l'origine (Adam) le péché a introduit la mort physique pour l'Homme. Mais la mort spirituelle - la séparation d'avec Dieu pour l'éternité - est arrivée en même temps. Depuis lors, l'Homme est soumis aux deux sortes de mort: la spirituelle et la physique. La conversion a pour effet immédiat de "guérir" de la mort spirituelle et lors de la Résurrection, nous serons "guéri" de la mort physique. La "vie éternelle en Jésus-Christ" est la promesse de recevoir les deux guérisons.

2. Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.
Ces 2 versets ne font pas directement partie de la prière citée, c'est plutôt une notice explicative du verset 12: Le pardon humain n'est pas la condition de l'absolution divine, mais la preuve d'une réelle expérience de la grâce.

3. Non! Un chrétien peut faiblir dans la foi et dans la communion avec Dieu, mais il ne peut jamais retomber dans l'état de pécheur perdu pour l'éternité. Dans cette vie rien ne peut nous séparer de Dieu (Ro 8.38); le croyant est déjà sorti de l'état de mort même s'il doit encore passer par la porte de la mort physique.

Pour la parabole de l'enfant prodigue, le fils cadet était (verbe au passé) mort, voyez la fin du verset 24: car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Autrement dit, en se repentant de ses fautes (envers Dieu et envers son père), il est venu à la vie (éternelle).

Pour Romains 8.13 et analogues "vivre selon la chair" veut dire "ne pas être converti, car le converti vit selon l'Esprit et plus selon la chair.

Romains 6.16-17 montre bien la différence AVANT / APRES la conversion: esclaves du péché / esclave de la Justice. De même dans Gal 5.19-21: inconverti / converti.
Non seulement l'A.T. mais toute la Bible dit que celui qui ne se repent pas est spirituellement mort: la repentance est une condition du salut!

Jacques 1.14 ne parle pas du "juste", mais le «chacun» ramène à la description d'un processus général ramenant au principe que la sanction du péché est la mort. C'est la convoitise mal maîtrisée qui enfante le péché et conduit donc à la mort.

Dans 1 Tim. 5, il est question de 2 veuves, l'une fidèle, l'autre infidèle. La seconde a probablement fait profession de se convertir, mais ne s'est pas réellement convertie, cas hélas fréquent dans nos assemblées. Quelques commentateurs supposent, que cette femme a pu être réellement chrétienne, avant de vivre "dans les plaisirs". Elle serait morte en ce qui concerne la communion avec Dieu et son service pour lui. Timothée doit avertir de telles veuves qu'elles ne doivent pas vivre dans les plaisirs. (Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation, la première étant conforme à l'ensemble de l'utilisation des mots "mort" et "vivre".

Apoc 3.2. Ne concerne pas une personne, mais une Eglise locale, Sardes. Ses œuvres ne sont pas parfaites, elle donne l'impression d'être une Eglise vivante, mais, à part quelques membres (v. 4), l'Eglise est morte, n'a plus de vie spirituelle, plus de témoignage.
Apoc 2.10. Est adressé aux chrétiens de Smyrne et autres martyrs. Les croyants étaient encouragés à demeurer fidèles jusqu'à la mort, c.-à-d. à être prêts à mourir plutôt que de renoncer à leur foi en Christ. Ils recevraient la couronne de vie, récompense spéciale réservée aux martyrs.

4. Actes 8.12-13 Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s'opéraient.

Ce passage contient des enseignements très précieux.

Les Samaritains ont cru à Philippe. Mais ce n'est pas de croire à X. Y ou Z qui sauve. Ce n'est pas de croire à tel ou tel pasteur ou conférencier à la mode qui sauve: c'est la foi en Christ seulement. Certes, ces gens ont été ensuite baptisés au mon de Jésus, mais ce n'est PAS le baptême qui sauve.

Certainement une partie de ces Samaritains avaient en même temps cru aussi à Jésus, mais il n'ont quand même pas reçu l'Esprit Saint (qui vient toujours à la conversion). Dans ce cas unique, la haine entre Juifs et Samaritains empêchait l'Esprit de venir sur ces gens. La prière des apôtres a réunis tous les chrétiens sous un même esprit, mais Simon n'a PAS reçu l'Esprit-Saint. C'est la preuve qu'il n'était pas réellement converti, mais cherchait son propre intérêt: acquérir une puissance hors du commun. Mais ni l'argent ni l'or ne peuvent influencer l'Esprit!

Le verset 24 priez vous-mêmes pour moi... montre que même après l'avertissement de l'apôtre, le magicien ne se repent pas, mais compte sur les autres pour attirer sur lui les faveurs de Dieu...

pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris