faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Salut et persévérance (1/2)

Questions:

1. Le salut se perd-il? Car la Bible parle toujours de persévérer jusqu'a la fin et au cas contraire Christ les reniera. (Héb 10.23; 3.6; 10.26-31; 12.1) Dieu nous demande toujours de continuer dans notre foi et au cas contraire nous serons retranchés. (Rom 11.20-22)
Dieu ne nous demande pas une foi parfaite, mais une foi qui produit les fruits digne de repentance et de fidélité: Mat 10.32-33/ 2 Tim 2.12 nous enseigne que si nous le renions, il nous reniera.
2. Pouvez-vous élaborer pourquoi la continuité de notre foi jusqu'au bout est contre la doctrine de la grâce? Pourquoi, selon vous, un chrétien ne peut perdre son salut par le libre arbitre (le choix de croire et le choix de ne plus croire) ? En d'autres termes, maintenir la foi n'est pas un élément qui préserve notre sécurité éternelle ?
3. Sommes-nous pas sauvés par la foi ou par grâce? N'est-ce pas la foi seule qui préserve notre justification/position devant Dieu ?
4. En d'autres mots, la persévérance des saints affirme qu'un vrai croyant ne peut perdre sa foi en Christ. Personnellement, aujourd'hui, je peux dire je suis sauvé, mais qu'en est-il dans 10-20 ans. Est-ce que mon amour pour lui sera toujours aussi bouillant qu'aujourd'hui ? De ce fait, l'arminianisme dit qu'on ne peut prédire l'avenir, donc mettre une condition à notre salut.
5. Et finalement si la continuité de notre foi n'est pas un élément précieux qui sécurise notre salut, eh bien, comment saurons-nous que nous sommes réellement sauvés ?

Réponses:

La persévérance est une chose différente du salut! Il faut bien comprendre cela.

Le «Dictionnaire biblique pour tous» déclare:
Persévérance dans les quelques cas où le mot ou le concept figure dans le NT (p. ex. Eph 6.18), il s'applique simplement à la dépendance continuelle et patiente des chrétiens par rapport au Christ, illustrée particulièrement dans la parabole de la veuve (Lu 18.1). C'est seulement par la puissance de Dieu que les chrétiens sont gardés (NOTE: pas par la persévérance humaine!).

Quant au «Dictionnaire Biblique Emmaüs», il dit (pour le N.T.):
Persévérance, Persévérer. Ténacité face au découragement ou à l'opposition. Dans le N.T., le nom grec proskarterêsis n'apparaît que dans Eph. 6.18, où il désigne la prière persévérante des chrétiens. Le verbe proskartereô souligne la constance de la vie chrétienne (cf. Act. 2.42; 6.4), en particulier dans la vie de prière Ac 1.14; Ro 12.12; Col 4.2. Dans plusieurs autres passages, les croyants sont exhortés à persévérer dans la prière. Lu 18.1-8; Php 4.6; 1Th 5.17 - Dans l'épître aux Hébreux, l'auteur utilise l'image de la course (cf. 1 Cor. 9.24) pour appeler les chrétiens à endurer (hupomoneô) la persécution, afin de remporter le prix Heb 12.1.

Et tout le début de Hébreux 7 concerne uniquement ceux qui sont déjà sauvés pour l'éternité, voir le verset 7: Supportez le châtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu'un père ne châtie pas? Et ce n'est pas le châtiment qui sauve, ni qui "garde" le salut, vous êtes bien d'accord.

Satan voudrait que notre foi défaille, Luc 22.31-32. Il sait bien que le salut reçu ne peut jamais nous être enlevé, mais il essaie de faire que ce salut ne se traduise pas par une vie chrétienne qui fasse envie aux autres.

1. Vous citez Hébreux 10.23 à l'appui de votre idée que Christ nous reniera si nous ne persévérons pas. Mais le texte ne dit pas du tout cela, il parle de "la profession de notre espérance", donc de notre témoignage au sujet de notre espérance. La profession de foi, c'est le témoignage de notre foi.

2. Vous parlez du libre arbitre, ne confondez cependant pas les diverses catégories:

•  Ceux qui ont goûté que le Seigneur est bon qui se font souvent fait passer pour chrétiens, mais qui ne se sont jamais convertis et finissent par tout renier.
•  Les véritables chrétiens, qui peuvent avoir des doutes, même au sujet de leur salut, mais qui sont sauvés quand même, parce qu'à leur conversion tous leurs péchés ont été effacés, même leurs doutes et reniements à venir.

3. Sommes-nous pas sauvés par la foi ou par grâce? N'est-ce pas la foi seule qui préserve notre justification/position devant Dieu?
Ephésiens 2.8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.
S'il n'y avait pas la grâce, la foi serait sans objet. Et sans la foi, nous passons à côté de la grâce. Et la grâce, comme la foi, sont des dons de Dieu. On ne peut séparer ces éléments et une fois acquis, ils sont éternels. Ce n'est pas à nous de les "préserver", ils sont éternels.

4. Aujourd'hui, je peux dire je suis sauvé, mais qu'en est il dans 10-20 ans. Est-ce que mon amour pour lui sera toujours aussi bouillant qu'aujourd'hui?
Quel rapport entre la chaleur de votre amour pour Christ et le "maintient" de votre salut? AUCUN! L'un varie en fonction de nos dispositions (hélas), mais le salut ne varie pas, parce que Dieu ne varie pas et que sa Parole est Oui et Amen.

2 Corinthiens 1.20 Car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.

5. Si la continuité de notre foi n'est pas un élément précieux qui sécurise notre salut, eh bien, comment saurons-nous que nous sommes réellement sauvés?

Romains 8.16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
Lorsque vous priez, lorsque vous méditez la Bible, demandez à Dieu que son Esprit vous parle. Et demandez le don de discerner les esprits, c'est précieux dans les temps actuels, où tant de fausses doctrines sont diffusées, soi-disant de la part de l'Esprit!

pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400